Default profile photo

25 Mai 2019 | 20, Iyyar 5779 | Mise à jour le 22/05/2019 à 18h15

Rubrique Monde juif

Interdiction de l’abattage rituel : d’abord la région flamande. Et après ?

Le grand Rabbin de bruxelles Alain Guigui (DR)

La loi interdisant l’abattage des ovins et bovins sans étourdissement préalable votée par les parlements des régions flamande et wallonne de la Belgique a commencé à entrer en vigueur. A quelques mois des élections européennes, elle risque bien de faire des émules.

Malgré les protestations des communautés juives et musulmanes, les lois votées à l’unanimité par les parlements de Flandres et Wallonie en juillet 2017 mettant fin à l’abattage rituel des ovins et des bovins entrent en vigueur cette année. Depuis le 1er janvier, il est interdit d’abattre les bêtes sans les étourdir dans la région flamande et il en sera de même dans la région wallonne à partir du 1er septembre. Seul le gouvernement de Bruxelles-Capitale n’a pas encore voté de loi contre la Che’hita, mais il reste à craindre que cette région suive dans les prochains mois l’exemple des deux autres. 

  Bien entendu, ces lois ont été vivement dénoncées par les différents responsables et organismes juifs. Comme le Grand rabbin de Bruxelles Albert Guigui (lire son interview ci-contre) ou le rabbin Pinchas Goldschmidt qui préside la Conférence des Rabbins européens. Au premier jour de l’année civile, début d’entrée en vigueur de cette loi en région flamande donc, il a posté un message sur Facebook estimant qu’il s’agissait d’un jour «triste pour les Juifs d’Europe, un jour triste pour la liberté religieuse en Europe ». L’European Jewish Association a quant à elle annoncé qu’elle allait – en partenariat avec la Conférence des Rabbins européens – organiser « le transport et l’acheminement de produits cachers provenant de pays respectant la liberté de culte et l’abattage rituel afin de permettre aux quelque   30 000 Juifs du pays de manger cacher ». Il est en effet important de préciser que si l’abattage rituel est désormais interdit dans ces deux régions belges, l’importation de viande abattue rituellement reste autorisée. 


« Un jour triste pour les juifs d’Europe et pour la liberté religieuse en Europe »

Pour le Grand rabbin Bruno Fiszon, Grand rabbin de la Moselle, vétérinaire et conseiller du Grand rabbin de France auprès des instances nationales et européennes pour la question de l’abattage rituel, les menaces qui pèsent sur l’abattage rituel résultent d’un double problème. Celui de l’abattage hallal qui prend une ampleur conséquente en Europe et qui fait réagir les mouvements populistes d’extrême-droite. Et celui de l’importance du lobbying Vegan qui a fait du bien-être animal un étendard. « Le risque de propagation de cette loi au niveau européen est important, reconnaît ainsi le Grand rabbin Fiszon. Nous avons récemment évité de justesse un vote du même genre aux Pays-Bas et la fin de l’abattage rituel pourrait bien être un thème fédérateur des partis populistes en vue des élections européennes ». D’où l’importance de mener un travail de communication en amont. Pour démontrer que, d’une part, l’étourdissement préalable des bêtes avant leur mise à mort ne garantit pas une absence de souffrance. Et, d’autre part, l’un des principes fondamentaux de la Shehita est la rapidité d’exécution de l’animal afin, justement, de diminuer au maximum ses souffrances.

Powered by Edreams Factory