Default profile photo

19 Février 2019 | 14, Adar I 5779 | Mise à jour le 18/02/2019 à 12h46

Rubrique Sport

Judo : Israël brille de mille feux au Grand Prix de Tel-Aviv

Or Sasson porte bien son (pré)nom puisqu’il a décroché le plus beau des métal au Grand Prix de Tel-Aviv. (DR)

En s’adjugeant sept médailles dont quatre en or, l’Etat hébreu a terminé contre toute attente en tête du classement par pays lors du premier tournoi de la saison qu’il inaugurait sur son sol.

Tel-Aviv faisait office la semaine dernière de capitale européenne du judo. Près de 400 athlètes issus de 53 nations étaient ainsi réunis pour ce premier Grand Prix de la saison 2019. Un événement d’envergure internationale pour lequel les judokas locaux avaient à coeur de briller. Ils y sont parvenus avec brio en raflant sept breloques (4 en or, 2 en argent et 1 en bronze) dans une Shlomo Arena en totale ébullition. Après trois jours de tournoi, Israël terminait à la première place du classement général, devant l’Italie (6 médailles) et la France (3). Attendu depuis trois mois par le pays hôte, cette première édition a donc tenu toutes ses promesses tant du point de vue sportif qu’en termes de ferveur et d’organisation. 


« C’est tellement émouvant de gagner cette compétition en Israël »


Médaillé de bronze lors des Jeux olympiques de Rio en 2016, Or Sasson (+ 100 kg) clôturait la compétition en beauté. Imité un peu plus tôt par Sagi Muki (- 81 kg), heureux d’avoir « pratiqué son plus beau judo ». « C'est tellement émouvant de gagner cette compétition en Israël. Vous avez vu l'ambiance... Je suis tellement heureux d'apporter mon judo ici. Les attentes de la foule, de savoir que ma famille est dans le public, et toute la pression qui en résulte... Ce n’était pas facile, mais je suis content d'y avoir fait face », déclarait le principal intéressé devant les médias. Les Israéliennes n’étaient pas non plus en reste avec Shira Rishony (-48 kg) et Timna Nelson Levy (- 57 kg) qui ont décroché l’or. Les trois autres médaillés ? Gili Cohen (- 52 kg, argent), Inbal Shemesh (- 63 kg, argent) et Tohar Butbul (- 73 kg, bronze). Sept héros qui ont dans leur viseur les JO de Tokyo en 2020. « Nous souhaitons remporter des médailles là-bas et nous y travaillons avec tout le sérieux que cela implique », assure Moshe Ponte, le président de la Fédération israélienne de judo.

Après avoir hébergé les Championnats d’Europe en 2018, Israël a montré auprès de la Fédération internationale de judo (IJF) que le pays avait les épaules pour organiser un Grand Prix. Et pourquoi pas maintenant l’étape suivante, à savoir, l’accueil des Championnats du monde...

Powered by Edreams Factory