Default profile photo

20 Juin 2019 | 17, Sivan 5779 | Mise à jour le 19/06/2019 à 17h54

Rubrique Culture/Télé

Le concours de l’Eurovision 2019 au cœur des polémiques

Bilal Hassani, Bar Refaelli, Madonna

A quelques mois du concours de L’Eurovision 2019 qui aura lieu à Tel-Aviv, les polémiques s’intensifient. Entre glamour et atmosphère sous tension ce concours s’annonce riche en événements.

Le 18 mai prochain tous les objectifs seront braqués sur l’Expo Tel-Aviv où se déroulera la 64ème édition du concours de l’Eurovision. L’organisation de ce concours est primordiale pour Israël qui souhaite promouvoir sa culture et les richesses du pays. Tout est mis en œuvre pour avoir un spectacle de qualité regardé par plus de 200 millions de téléspectateurs. Certaines célébrités l’ont bien compris et souhaite y participer, notamment Bar Refaelli co-animatrice de l’événement au côté de l’animateur Erez Tal. A leur côté, surprise, la chanteuse Madonna viendra interpréter deux chansons contre un cachet de 1,5 million de dollar, financé par Sylvan Adams, un philanthrope juif canadien. 

Dans un autre registre, les menaces de boycott se poursuivent. Des célébrités britanniques du monde de la culture appellent la BBC à boycotter ce concours et leur imposent de changer de lieu affirmant qu’Israël ne représente pas les valeurs de la chaîne. « Le concours de l’Eurovision n’est pas un événement politique et ne soutient aucun message politique ni aucune campagne», affirmait la chaîne qui rejette en bloc ce boycott. La France est également au cœur des polémiques avec son représentant Bilal Hassani qui interprétera la chanson « Roi ». Alors qu’il est victime d’une campagne de haine homophobe sur les réseaux sociaux, pour laquelle il a porté plainte, le chanteur a fait l’objet ces derniers jours d’attaques faisant référence à un ancien tweet de 2014, où il accuse Israël de « crime contre l’humanité », et d’une vidéo plus récente où il s’amuse des drames de notre pays : « La France a vraiment souffert, attentats par ci, attentats par là, ouhouh ! » Il a assuré qu’il s’agissait en réalité d’une parodie devenue virale après la victoire de l’équipe de France à la coupe du monde. Et « en ce qui concerne le tweet, à l’époque j’étais jeune (14 ans) et bête. Je partageais mon mot de passe avec une quinzaine de personnes… si j’avais su, j’aurais fait du nettoyage pour les cacher. C’est une terrible erreur de ma part », affirmait le chanteur. Il souhaite représenter au mieux la France à ce concours qui le fait rêver depuis son plus jeune âge. Le choix de sa chanson représente les valeurs qu’il souhaite défendre, un message d’acceptation de soi et d’émancipation tout comme la chanson « Toy » de Netta, lauréate du concours de l’Eurovision l’an dernier.

Powered by Edreams Factory