Default profile photo

13 Novembre 2019 | 15, Heshvan 5780 | Mise à jour le 12/11/2019 à 15h40

Rubrique Monde juif

Egypte : Le président Al-Sisi autorise la réhabilitation d’un antique cimetière juif

Le président Al-Sisi (Wikipedia)

Suite à une rencontre avec une vingtaine de responsables d’organisations juives américaines, le président égyptien a donné le feu vert pour que soit « nettoyé » et protégé le cimetière juif « Bassatine » du Caire.

Cela fait des années qu’on en parle. Mais, jusqu’ici, les travaux de rénovation du cimetière juif « Bassatine » du Caire restaient toujours limités: érection d’un mur, expulsion des squatters, restauration d’une crypte… Ce ne sera plus le cas après une récente rencontre entre le président al-Sisi et des responsables juifs américains au cours de laquelle le dirigeant égyptien a donné le feu vert pour que ce cimetière, sis au Caire, soit nettoyé de fond en comble. D’ailleurs, un jour seulement après la rencontre, des bulldozers et autres équipements auraient déjà été envoyés sur place pour commencer le « grand nettoyage ».

Pour comprendre l’importance de celui ci, il faut rappeler que « Bassatine » est le second plus vieux cimetière juif au monde encore en activité (la responsable de la communauté juive du Caire y a été enterrée en 2013), le premier étant, bien entendu, celui du Mont des Oliviers à Jérusalem. En fait, au 9ème siècle de l’ère commune, le sultan, lors de travaux effectués dans la ville, avait dû faire déplacer les cimetières juif et chrétien.  

En guise de compensation, celui-ci avait donné à la communauté juive une dizaine d’hectares à Bassatine, une zone plutôt désertique à l’époque. Ce, pour y enterrer leurs morts. Ceux-ci y vécurent plutôt paisiblement pendant des siècles. Mais, le départ de quasiment toute la communauté locale dans les années 50 et l’hostilité envers le voisin israélien ont eu des conséquences désastreuses: mauvais entretien du lieu, pillage des stèles après 1967, utilisation du site par des squatters venus y loger, construction de « rues » le traversant… 


Conséquences désastreuses

L’avenir de « Bassatine » semble, donc, désormais, plus « rose ». « Des représentants de ce qui reste de la communauté juive locale m’ont dit que, peu de temps après cette rencontre, ils avaient reçu un appel de la municipalité leur faisant savoir que les travaux avaient débuté et qu’ils seraient contactés pour inspecter le tout », a raconté Joseph Douek, commissaire à la planification de la ville de New York et membre de la communauté juive d’origine égyptienne de Brooklyn qui faisait partie de la délégation américaine.

Un autre membre de cette dernière, le rav Elie Abadie, qui est le responsable de la « Sephardic Academy » de Manhattan et le président de l’organisation « Justice for Jews from Arab Countries » a raconté qu’après avoir parlé du patrimoine juif avec al-Sisi, il lui avait « fait la bénédiction spéciale que l’on dit pour les chefs d’Etat. C’était tout en arabe, a précisé le Rav Abadie qui est né au Liban, et il a répondu gentiment: Amin, Amin… »

Powered by Edreams Factory