Default profile photo

20 Juin 2019 | 17, Sivan 5779 | Mise à jour le 19/06/2019 à 17h54

Rubrique Régions

Bas-Rhin : Maurice Dahan, nouveau président du Consistoire

Crédit : CLAUDE TRUONG - NGOC.

Maurice Dahan a été élu dimanche 20 janvier président du Consistoire israélite du Bas-Rhin (Cibr) par le nouveau conseil issu des dernières élections.

Après sa très large victoire aux élections (il avait été élu dès le premier tour avec plus de 800 voix), le docteur Maurice Dahan, 59 ans, a été élu président par le conseil de l’institution composé des personnes suivantes : le grand rabbin Harold Weill, Jean-Paul Kling, Laurent Blum, Thierry Roos, Stéphane Geissmann, Olivier Samuel et le nouveau président. « Maurice Dahan a proposé au Conseil de mettre en place un modèle de gouvernance inédit et innovant », affirme le communiqué du Consistoire. Il a ainsi été adopté que Jean-Paul Kling, qui présidait depuis quatre ans le Cibr, « coprésidera » l’institution ; il assumera en particulier les délégations des finances et du patrimoine. 

Maurice Dahan est né au Maroc en 1959 au sein d’une famille pratiquante qui est venue vivre à Strasbourg au milieu des années 60. Il est le premier séfarade à prendre la tête d’une maison deux fois centenaire mais ce père de trois enfants marié à une ashkénaze, Alice, ne juge pas utile d’insister sur ce point. « Je suis comme tout le monde attaché à mes traditions mais je suis surtout un enfant du judaïsme strasbourgeois d’autant que je suis très marqué par ma belle-famille polonaise ». Ses parents ont choisi Strasbourg car c’était à l’époque la seule ville de province où il y avait une école juive, l’école Aquiba où ce dentiste installé à deux pas du centre communautaire a effectué toute sa scolarité. « Avoir été scolarisé à Aquiba a été très important pour moi et je tiens à faire de l’éducation et de la formation la priorité de mon mandat ».



«Enfant du judaïsme strasbourgeois »


Cet homme chaleureux est très connu à Strasbourg pour ses engagements nombreux et anciens au sein de la communauté (Radio Judaïca, AS Menorah, Spcj, Zichron menahem, l’association des dentistes juifs, le Consistoire où il avait déjà siégé de 2002 à 2008, etc.). Interrogé sur ses projets, il répond qu’il ne va pas « réinventer les grandes missions qui incombent aux communautés juives depuis toujours - l’organisation du culte, l’éducation, la culture, le social et depuis 1948 le lien avec Israël. Nous allons par contre mettre l’accent sur la manière dont nous faisons les choses, en tentant d’être davantage accueillants et de mettre l’accent sur la proximité avec les gens, notamment ceux qui sont un peu éloignés de la communauté pour une raison ou une autre ».

Powered by Edreams Factory