Default profile photo

18 Avril 2019 | 13, Nisan 5779 | Mise à jour le 17/04/2019 à 17h44

Rubrique Israël

Scrutin : morne campagne électorale

Benny Gantz (Flash90.)

La préparation des élections se déroule sans grande surprise. Le Likoud et ses alliés se renforcent un peu tandis que l'enthousiasme suscité par la création du nouveau parti de Benny Gantz s'érode légèrement.

A moins de trois semaines des élections législatives du 9 avril, la situation politique demeure pratiquement inchangée en Israël, en dépit de quelques rebondissements mineurs. Malgré les bonnes performances dans les sondages du parti centriste Kahol Lavan (Bleu Blanc) de Benny Gantz et Yaïr Lapid, le bloc des formations de droite, emmené par le Likoud, devrait disposer de la majorité au Parlement, permettant à M. Netanyahou de former sans difficulté un nouveau gouvernement. 

Statuant en appel sur les décisions de la commission de contrôle des élections, la Cour suprême a invalidé, le 17 mars, la candidature de Michael Ben Ari, du parti d'extrême droite Otsma Yehoudit (Force juive), considéré comme l'héritier de l'idéologie du rabbin Meir Kahana. M. Ben Ari se présentait sur la liste commune des partis de droite où sa formation a rejoint les groupes sionistes religieux sous la pression de M. Netanyahou. 

En revanche, la Haute Cour de justice a autorisé la participation au scrutin de la liste arabe Raam-Balad, invalidée, voilà quelques semaines par la commission de contrôle des élections, ainsi que celle d'Ofer Kassif, le nouveau représentant juif sur la liste du parti communiste arabe, Hadash, auquel on impute des propos violemment antisionistes.

Parmi les incidents qui ont défrayé la chronique au cours des derniers jours, il faut noter les révélations concernant le piratage du téléphone portable de l'ancien chef d'état-major Benny Gantz, aujourd'hui tête de liste du parti centriste Kahol Lavan et principal rival de M. Netanyahou. Selon les informations diffusées par une chaîne de télévision, le téléphone de l'ancien chef d'état-major, à l’instar de l’ancien Premier ministre israélien Ehoud Barak, aurait été hacké par les Iraniens qui se seraient emparés de tout son contenu.  

On ignore quelles informations ont pu être extraites du téléphone de M. Gantz, quatre ans après son départ de l'armée. La sécurité nationale ne semble pas directement menacée par ce piratage. Mais des informations relatives à la vie privée du leader de Kahol Lavan pourraient l'exposer à des pressions et à des tentatives de chantage. 

M. Gantz et son entourage ont accusé M. Netanyahou d'avoir fait divulguer ce scoop pour nuire à son rival. Mais rien n'est moins sûr et certains vont même jusqu'à affirmer que cette information aurait été diffusée par des rivaux de l'ancien chef d'état-major dans son propre parti. Il semble en effet que tout n'aille pas pour le mieux au sein de Kahol Lavan, une formation regroupant des candidats d'horizons variés aux opinions souvent divergentes. Sans parler des querelles de personnes. 

Enfin, si l'on en croit les sondages, M. Netanyahou et sa formation semblent bien placés pour former le prochain gouvernement. Le parti Kahol Lavan conserve une certaine avance sur le Likoud mais l'ensemble des formations de droite devrait disposer de la majorité absolue à la Knesset. Selon une étude d'opinion publiée le 17 mars par la radio nationale KAN, le Likoud aurait même repris l'avantage sur Kahol Lavan avec 31 sièges contre 30. 

Powered by Edreams Factory