Default profile photo

19 Août 2019 | 18, Av 5779 | Mise à jour le 08/08/2019 à 12h19

Rubrique Judaïsme

Interview exclusive !

Esther : «Pourquoi je vous ai demandé de jeûner»

Rôdant devant le palais royal en quête d’information au matin du troisième jour de jeûne, Actualité juive a eu la grande surprise de voir la porte s’ouvrir après avoir été aperçu par Hatac. Le servant nous a conduit vers la reine Esther. Rencontre exclusive.

Actualité Juive : Reine Esther, c’est bien vous ? Comment allez-vous ?

Esther : C’est bien moi. Hadassah. Fille d’Avihaïl de la tribu de Benjamin. Excusez-moi, je n’arrive pas à parler (silence). Ces trois jours de jeûne m’ont terriblement affaiblie. Il n’est pas dans ma nature non plus de parler. Je ne parle pas depuis mon arrivée au palais. Je pensais réserver mes premiers mots au roi devant lequel je me présente dans quelques heures en espérant qu’il me tende son sceptre. Mais puisque rien ne se passe comme prévu, quand j’ai su par Hatac que le journal de la communauté était devant le palais, j’ai ressenti le besoin de dire par votre intermédiaire à mes frères juifs des 127 provinces : merci. L’heure est grave, très grave. Je sais votre inquiétude et combien il vous en coûte d’observer ce jeûne de trois jours. Je vous ai demandé de jeûner sur moi. Merci. Encore quelques efforts. Nous y sommes presque. 


A.J.: Reine Esther, tant de questions se bousculent. La première : qu’allez-vous dire au roi ? 

Esther : S’il me tend son sceptre m’invitant à parler alors que je ne suis pas invitée - et nous prions pour cela - je vais lui dire ce que vous ne pouvez pas. Je vous ai demandé de jeûner sur moi pour que la force de vos prières à Dieu m’atteigne et forme un écran protecteur autour de moi afin de me tenir droite devant lui. Je vais lui demander non pas de renoncer au décret puisque c’est un décret royal mais de pouvoir nous défendre contre notre menace de mort. La flamme juive qui ne m’a jamais quittée s’est ranimée en moi. Nous y sommes presque et je me sens prête. Je ne sais pas combien de fois je vais devoir me reprendre pour lui révéler le secret de ma judéité et lui faire entendre que son Haman n’est pas un ami mais un traître de la Nation. Mais à ma place, ici et maintenant, je n’ai pas le choix, je dois porter cette parole pour tous, collectivement. Ai-je été appelée à la royauté pour ce moment ? C’est ce que m’a fait entendre mon oncle. Cela m’a fait réfléchir, mais c’était à moi d’agir.  


A.J.: Vous savez que c’est la première fois que nous n’observons pas Pessah…

Esther : Je sais et croyez bien que cette décision que j’ai prise sur vous m’engage et m’oblige. Quand je vous ai demandé de ne pas célébrer le Séder, de ne pas manger de matsot et de ne pas boire de vin, je savais que nous enfreignions la loi rabbinique mais si nous mourrons, il n’y aura plus de Pessah. Je n’ai pas tardé à prendre cette décision en dépit du calendrier dès le moment où j’ai été informé par mon oncle car il ne faut jamais attendre pour demander grâce et obtenir le droit de se défendre. Le temps qui passe aurait laissé s’installer l’idée de l’extermination du peuple juif. Cette idée-là est insupportable.  


A.J.: Je suis désolée d’insister mais que pensez-vous dire au roi ? 

Esther : Vous savez, quand je suis arrivée au palais, j’ai trouvé grâce aux yeux du roi et je suis devenue reine de Perse sans faire d’effort particulier. Tandis que les autres femmes donnaient leur nom de famille, leur pedigree, qu’elles étaient toutes maquillées et enthousiastes, je suis arrivée sans fard, sans révéler mon nom et mon identité. Aujourd’hui le danger de l’anéantissement est si fort et le stratège Aman si aguerri que je dois être plus subtile. Dans ce domaine, nous, les femmes savons faire. Portée par vos prières et le souffle de Dieu, je vais jouer toutes mes cartes, celles de l’intelligence et du charme. De toute façon, nous n’avons plus rien à perdre. Mais le roi en revanche si, et c’est ce que je vais lui dire. Je vais lui faire entendre le grand dommage causé pour la survie de son royaume si le décret est appliqué et si Suse se vide de ses Juifs. Combien avons-nous apporté au royaume ? Si Dieu me donne la force car je me sens si faible, je ne le lâcherai pas sur cela. 

Powered by Edreams Factory