Default profile photo

06 Décembre 2019 | 8, Kislev 5780 | Mise à jour le 04/12/2019 à 18h11

Rubrique Monde juif

Cacherout : Chroniques culinaires

Le « Kosher Deli Sal Meijer », un établissement emblématique d’Amsterdam. (DR)

Alors qu’un restaurant va bientôt ouvrir à Bakou et que de la nourriture cacher va être disponible à Dubai, deux établissements très particuliers vont fermer, à Amsterdam et à Chicago.

Au mois de mai prochain, un restaurant cacher, dénommé 7/40, va être inauguré dans ce qui fut le quartier juif de Bakou, la capitale de l’Azerbaïdjan. Celui-ci, situé non loin de la synagogue ‘habad et de celle de rite « géorgien », pourra recevoir une centaine de clients auxquels sera proposé un mix de cuisine azéri et de gastronomie du Proche-Orient. 

Le propriétaire de l’établissement, Moshe Moiseev, un natif de la ville, a expliqué que ce lieu servirait à renforcer l’unité des familles dont seule une partie des membres mange cacher. De plus, dit-il encore, le restaurant aidera les touristes juifs à mieux profiter de leur séjour sur place. Et d’ajouter: « Ce sera un restaurant cacher mais son succès dépendra de son attrait pour le client azéri moyen. Et nous avons fait tout ce que nous pouvions pour que ce dernier se sente à l’aise ». Rappelons, au passage, que 8 000 juifs vivent à Bakou.

Autre nouveauté: pour la première fois dans l’histoire, un traiteur cacher va s’installer à Dubaï, la capitale de l’émirat du même nom. Ce, à l’initiative de Ross Kriel, le responsable de la communauté juive locale. Selon les prévisions, cette société devrait étendre ses services à tous les Etats du Golfe. De plus, si l’on en croit le rabbin américain Marc Shneier, qui s’est récemment rendu sur place à l’occasion d’une rencontre inter-religieuse, le projet existe d’ouvrir aussi, localement, un res-taurant cacher.

Passons, maintenant, au registre des fermetures. Après 62 ans de bons et loyaux services, le « Kosher Deli Sal Meijer », un établissement emblématique d’Amsterdam, vient de fermer ses portes; notamment en raison de difficultés financières. Celles ci ont, entre autres, été causées par le renchérissement du prix de la viande suite aux limitations en matière d’abattage rituel imposées par le gouvernement néerlandais. A noter qu’il n’existe qu’une poignée de restaurants cachers dans la ville et que « Sal Meijer » était réputé pour son sandwich au boeuf salé (corned beef) appelé le « Broodje Meijer ».

A Chicago, enfin, c’est un autre « deli » cacher, fondé il y a un an et demi et qui employait, lui, des personnes aux capaci-tés limitées, qui disparait, là aussi pour des raisons économiques. Selon son propriétaire, Jeff Aeder, le but avait été de « créer un endroit où les membres de « Keshet » (une organisation juive qui s’occupe des enfants et des adultes ayant des déficiences intellectuelles) pourraient s’épanouir dans une ambiance de travail », ainsi que de « proposer une alternative cachère et savoureuse à « Milt BBQ » (un restaurant de viande, ndlr) situé juste à côté ».

Jeff Aeder déclare encore « explorer la possibilité d’ouvrir un nouveau business du même type mais qui aurait de meilleures perspectives financières » en ce même lieu. Où il avait exposé quelques pièces de sa collection dédiée au « baseball juif », une collection riche de cinq mille objets!

Powered by Edreams Factory