Default profile photo

19 Juin 2019 | 16, Sivan 5779 | Mise à jour le 19/06/2019 à 17h54

Rubrique Communauté

Il y a 75 ans, les enfants d’Izieu tombaient aux mains du SS Barbie

Serge, Beate, et Alex Halaunbrenner, entouré par les officiels et les choristes. (Marylou Tremil)

Il y a 75 ans, le 6 avril 1944, les 44 enfants Juifs hébergés à Izieu (Ain) dans la colonie d’enfants et 7 moniteurs étaient arrêtés par la Gestapo de Lyon aux ordres du SS Barbie, puis expédiés à Drancy, avant d’être déportés à Auschwitz-Birkenau.

Ces enfants qui avaient trouvé refuge au cœur de la France rurale avaient été recueillis par des organisations Juives ou des militants tels que Sabine et Miron Zlatin. Ils avaient pour la plupart subi douloureusement la séparation d’avec leurs parents, internés dans les camps de la zone libre, et lâchement livrés par les fonctionnaires de police Français aux SS en zone occupée. En ce printemps ils ne demandaient qu’à profiter de ce beau coin de montagne. Mais sonna pour eux l’heure de leur destin fatal. En câblant le 6 avril 1944, la réussite de la liquidation de ce foyer d’enfants Juifs de 3 à 16 ans, Barbie les condamnait à mort, en même temps qu’il apportait la preuve de son implication comme le fit savoir en son temps Serge Klarsfeld lors de son procès. C’est en 1983, après des années de recherches que le président des FFDJF a pu reconstituer l’état civil et la trajectoire de chacun de ces 44 enfants qui furent hébergés dans ce home jusqu’à la rafle tragique.

Le 6 avril, un noyau de « Fils et Filles » dont Alex Halaunbrenner, avec Serge et Beate Klarsfeld se sont rendus en ce Haut Lieu où s’est tenue une journée commémorative avec allocution de Thierry Philip, président de la Maison d’Izieu, lecture de textes par des jeunes ambassadeurs de la Mémoire, puis intermède musical par les petits chanteurs de Saint-Marc, (interprètes  d’airs chantés par les enfants d’Izieu), suivi de la lecture des Noms des victimes, récitation du Kaddish par Abraham Bengio, et dépôt de gerbes par les officiels, dont Gérard Collomb, Maire de Lyon, en présence de Samuel Pintel, (ex-pensionnaire, qui quitta Izieu avant la rafle) et de membres de la famille des enfants, venus pour Georgy Halpern 8 ans, Mina et Claudine Halaunbrenner 8 et 5 ans, et Jacqueline Luzgart 10 ans.  A la suite de ces temps forts, a été inaugurée l’exposition dévolue aux enfants d’Izieu, puis ont été dévoilés les portraits de Beate et Serge Klarsfeld, de Ita-Rosa Halaubrenner et Fortunée Bengugui en présence de son créateur Winfried Veit. Lors de ce dévoilement émouvant, les Klarsfeld et Alex Halaunbrenner à leur côté, rappelèrent leur attachement à ces enfants, et leur lutte pour faire extrader et juger le bourreau de Lyon. Enfin, le même jour la donation des archives appartenant à Henri Donnedieu de Vabres, juge au Procès de Nuremberg, a été signée officiellement en présence de ses descendants, de Serge et Beate, ainsi que Dominique Missika historienne. Le 7 avril à Drancy, une visite-témoignage a été organisée avec la participation d’Alex Halaunbrenner, en souvenir de ses petites sœurs victimes de la rafle d’Izieu, ainsi que de de sa mère, partie civile lors du procès de Barbie, et de son père et de son frère, respectivement exécuté et déporté sous les ordres du SS. 


Toute reproduction, totale ou partielle, de ce site ou d’un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, et interdite, (…) une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Powered by Edreams Factory