Default profile photo

23 Septembre 2019 | 23, Elul 5779 | Mise à jour le 23/09/2019 à 15h27

Rubrique Culture/Télé

Haine ou pardon ?

À travers une fresque intime servie par de brillants acteurs, James Kent dans « Cœurs ennemis » décrit à la fin de la Seconde guerre mondiale en Allemagne la souffrance tant pour les vainqueurs que pour les vaincus.

A la fin de la Seconde guerre mondiale l’officier britannique Lewis Morgan mobilisé à Hambourg et sa femme doivent partager leur habitation avec un architecte allemand suspecté d’implication dans le nazisme, et sa fille. Rachel supporte mal la cohabitation jusqu’au moment où elle apprend qu’eux aussi ont eu leur vie détruite. Le nazisme a commis des actes imprescriptibles, l’horreur absolue. Et par la guerre des Allemands ont aussi subi des drames. Rachel se rapproche ainsi de Stephan le  colocataire, chacun victime d’un drame personnel dû au conflit. Surmonteront-ils cet amour interdit ? Après son incarnation remarquée de la romancière Colette, Keira Knightley en jouant l’épouse réservée, puis perturbée par sa rencontre avec Stephan, illustre la complexité des sentiments. Tout aussi formidables Jason Clarke son mari dans le film et le troublant Stephan, Alexander Skasgad, réussissent une imposante performance. 


« Cœurs ennemis » de James Kent avec K.Knightley, A.Skasgad, J.Clarke.


Toute reproduction, totale ou partielle, de ce site ou d’un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, et interdite, (…) une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.




Powered by Edreams Factory