Default profile photo

27 Mai 2019 | 22, Iyyar 5779 | Mise à jour le 22/05/2019 à 18h15

Rubrique France/Politique

Alain Soral devrait (enfin) aller en prison

Il s’agit certes de la énième condamnation prononcée à l’encontre du prétendu essayiste connu pour son site « Egalité et réconciliation » et qui ne cesse de contester l’existence de la Shoah. Voilà la première fois cependant que la peine dont il écope, un an de prison ferme pour négationnisme, est assortie d’un mandat d’arrêt. Ainsi peut-il – devrait-il ? – être interpellé et conduit en détention.

Une décision rendue le 15 avril par le tribunal correctionnel de Paris et qualifiée d’historique. Elle va aussi au-delà des réquisitions qu’avait formulées le procureur lors    de l’audience du 5  mars, demandant six mois de prison ferme ainsi qu’une amende de 15.000 euros à l’encontre de son avocat Damien Viguier également inquiété dans cette affaire. Il était en effet reproché cette fois-ci aux deux hommes la mise en ligne sur ledit site des conclusions litigieuses de l’avocat relatives à une autre affaire. 


L’UEJF qui s’était constituée partie civile dans cette affaire se félicite bien entendu du jugement rendu. Il s’agit selon l’Union des Étudiants Juifs de France d’une « condamnation qui met fin au sentiment d’impunité dont bénéficie Alain Soral ». « Malgré les nombreuses amendes auxquelles il a été condamné, [Alain Soral] n’a jamais cessé de propager la haine. Sa place est donc en prison », ajoute aussi le président de l’association estudiantine, Sacha Ghozlan. 


Toute reproduction, totale ou partielle, de ce site ou d’un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, et interdite, (…) une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Powered by Edreams Factory