Default profile photo

14 Novembre 2019 | 16, Heshvan 5780 | Mise à jour le 13/11/2019 à 17h43

Rubrique Israël

Architecture : Bauhaus a 100 ans !

Walter Gropius, le fondateur de l'Ecole Bauhaus à Weimar, avec des élèves et laPlace Dizengoff à Tel-Aviv

C'est à Tel-Aviv que l'on retrouve la plus importante concentration de bâtiments de cet emblématique style architectural né en Allemagne au début du 20e siècle.

Nous sommes en avril 1919. Dans la ville allemande de Weimar. Walter Gropius ouvre la 1ère école d'architecture qui donnera naissance au style Bauhaus. Et pour célébrer ce centenaire, la ville inaugure cette semaine un musée qui lui est entièrement consacré. Une jolie revanche dans ce bastion du parti allemand d'extrême droite Adf, quand on sait que dans les années trente, l'école fut fermée sur ordre des nazis. Ils reprochaient, entre autres, le passé communiste de nombreux membres du Bauhaus. « Une expression la plus parfaite du bolchévisme culturel et de l'art dégénéré », avait même déclaré Goebbels à propos du style prôné par l'école. Un style populaire qui se fonde sur la simplicité, la lumière, l’aération, la liberté auquel le mouvement nationaliste socialiste préfère la pierre lourde, « l'authentique expression de l'âme, de la foi et de la détermination allemande ».  C'est à ce moment-là, que des élèves architectes juifs, souvent nés en Russie, en Pologne ou en Ukraine et venus étudier en Allemagne, quittent le pays pour les Etats-Unis mais aussi pour la terre d’Israël ou plus tard pour la Palestine mandataire.  Dans leurs bagages le savoir-faire Bauhaus. A ce moment-là, Tel-Aviv est encore recouverte de dunes. La demande immobilière est forte et il faut construire pour les dizaines de milliers de Juifs, notamment issus de la haute bourgeoisie ou des milliers d’intellectuels qui fuient l'Europe et la montée du nazisme. Ils préfèrent s'installer à Tel-Aviv, plus dynamique, et plus jeune que Jérusalem. Dès 1930, la ville n'est plus qu'un vaste chantier. Il faut construire vite et en tenant compte notamment des conditions climatiques. Et les jeunes élèves architectes qui ont fréquenté l'école Bauhaus savent faire. « Les bâtiments seront donc blanc, en béton armé. Aux grandes fenêtres européennes on leur préférera de plus petites qui éviteront que n'entre trop de lumière donc trop de chaleur. Et il y aura au moins un grand balcon. Une ouverture vers l'extérieur qui rime avec liberté pour de nombreux immigrants juifs qui ont subi les persécutions en Europe. En 2003, le centre de Tel-Aviv qui regroupe les quartiers de Tel-Aviv - Dizengoff, Rotschild et Bialik- où sont concentrées les maisons Bauhaus est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. Au même titre que le Taj Mahal ou le Machu Pichu. 

La préservation de ces milliers de bâtiments représente un véritable défi pour la municipalité. Environ la moitié d'entre eux sont destinées à la conservation et plusieurs rénovations sont en cours. Cependant près de 200 maisons sont considérés comme des chefs d'œuvre et toute modification est interdite. Il s'agit bien d'une véritable course contre la montre. A l'occasion de ce centenaire, la municipalité de Tel-Aviv et le White City Center organisent une pléthore d'activités. Des visites guidées ou autoguidées en plusieurs langues. Et une grande exposition qui retrace l'histoire de la place Dizengoff, la seule place de style Bauhaus au monde. 

Powered by Edreams Factory