Default profile photo

09 Décembre 2019 | 11, Kislev 5780 | Mise à jour le 04/12/2019 à 18h11

Rubrique Communauté

Beit Halochem : La réhabilitation des blessés de guerre

Le général Dan Halutz avec Moshe Shemma (DR)

La réhabilitation des blessés de guerre est peut-être l’un des seuls sujets qui fait consensus en Israël. C’est ce à quoi oeuvre au quotidien l’organisation des Invalides de Tsahal qui aide à la réinsertion de plus de 50 000 soldats, blessés ou handicapés après leur service militaire.

« J’ai personnellement de nombreux amis qui sont devenus invalides suite à des combats ou des entraînements, durant leur service militaire et ce que j’ai pu constater, au fil des années, c’est les liens très étroits entre l’Organisation des Invalides de Tsahal et l’armée. Ils ne font qu’un », a récemment déclaré le général d’armée Dan Halutz au journal The Warrior.   

Dix-huitième chef d’état-major des armées notamment lors de la Seconde Guerre du Liban, Dan Halutz a aussi été commandant de l’Armée de l’air. Il est le seul pilote qui ait accédé au poste de chef d’état-major des armées.  Pilote de chasse, il a abattu trois avions ennemis pendant la guerre du Kippour et en tant que chef d’état-major, on se souvient qu’il a dirigé la seconde guerre du Liban face au Hezbollah pendant de longues semaines. 


Un travail long et éprouvant


« Quand un soldat de Tsahal part en mission opérationnelle, celui qui l’envoie, ce n’est pas seulement son commandant militaire direct, mais l’ensemble du peuple juif en Israël et dans la diaspora et la responsabilité de sa réhabilitation en cas de blessure, quand malheureusement, elle survient, incombe au peuple juif dans le monde », explique le Dr Moshe Shemma, général de réserve et directeur de la Fondation pour les Invalides de Tsahal, chargé de collecter des fonds pour financer les activités des centres de réadaptation de Beit Halochem.  


  1. Renseignements : 06.14.20.80.72


Toute reproduction, totale ou partielle, de ce site ou d’un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, et interdite, (…) une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Powered by Edreams Factory