Default profile photo

23 Septembre 2019 | 23, Elul 5779 | Mise à jour le 23/09/2019 à 15h27

Rubrique Culture/Télé

Eurovision 2019 : Tel-Aviv capitale de l’Europe

Osez rêver ! enjoint le slogan de l'Eurovision 2019. Israël a osé et le rêve est devenu réalité malgré les menaces qui se sont succédées. Depuis dimanche la Ville Blanche qui ne dort jamais vit à l'heure de l'Europe et s'apprête jusqu'à samedi à de longues et festives nuits blanches Made in Tel-Aviv.

Ni les appels au boycott, ni les tirs de roquettes, ni les protestations des partis ultra-orthodoxes qui toute la semaine dernière ont boycotté les négociations en vue de la formation du prochain gouvernement pour dénoncer la profanation du Chabbat, ni les problèmes de budget, n'ont eu raison de l'Eurovision à Tel-Aviv. Bien sûr beaucoup auraient préféré que la promesse de Netta, la gagnante israélienne du concours 2018, « l'an prochain à Jérusalem » lancée sur la scène de Lisbonne soit tenue. Mais soyons honnêtes, le choix de Tel-Aviv s'avère judicieux au regard du caractère d'une ville surnommée la capitale de la fête. Cet événement est important pour l'image d'Israël tout comme l'a été le départ depuis Jérusalem du Tour d'Italie 2018.


Important pour l’image d’Israël

Enfin le pays est montré sous un angle non sécuritaire. D'ailleurs bon nombre de partenaires politiques de Binyamin Netanyahou ont laissé entendre que le 1er ministre aurait demandé à Tsahal de répondre avec retenue aux 700 roquettes et missiles tirés il y a deux semaines depuis Gaza. L'accusant d'avoir donné priorité à l'Eurovision aux dépens de la force de dissuasion de l'armée pour ne pas prendre le risque de tirs sur Tel-Aviv qui auraient pu contraindre à l'annulation du concours. Bref, tout ça est derrière nous. Depuis dimanche près de 150 000 Israéliens et touristes prennent d'assaut chaque jour l'Euro Village, visitent le pays et découvrent ses réalités loin de ce que les médias véhiculent. Il aurait pu y en avoir bien davantage mais Israël est loin de l'Europe et le prix des billets, des hôtels et des entrées ont découragé. Du côté des 41 candidats, celui qui a fait sensation sur le tapis orange n'est autre que le français Bilal avec une tenue impressionnante à longue traîne de tulle. Il fait partie du trio favori avec un message universel de tolérance. Peu de chances cependant qu'Israël décroche un nouveau doublé comme en 1978 et 1979.


Kobi Merimi, savoureux mélange de Sinatra et de Mercury

Kobi Merimi, savoureux mélange de Sinatra et de Mercury, devrait se classer at Home au-delà de la 20e place. La seule ombre au tableau qui subsistait était celle de savoir si Madonna sera sur scène le soir de la finale. Eh bien, mardi soir, après pléthore de spéculations, l’avion privé du philanthrope Silvan Adams, avec à son bord la reine de la pop, a atterri en Israël. C’est lui qui règlera la note d’1,5 million de dollars demandé par la star pour deux chansons, entourée de 40 danseurs. Le meilleur est encore à venir et d'après les 1 500 blogueurs et journalistes internationaux sur place cet Eurovision promet d'être le plus époustouflant de tous les temps. Mais aussi l'occasion d'une campagne d'information qu'Israël se doit de saisir et de réussir. 

Toute reproduction, totale ou partielle, de ce site ou d’un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, et interdite, (…) une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Powered by Edreams Factory