Default profile photo

26 Juin 2019 | 23, Sivan 5779 | Mise à jour le 24/06/2019 à 14h53

Rubrique Culture/Télé

Daniel Levi : «Chaque chose que l’on peut faire au quotidien est un cadeau d’Hachem»

Il y a quelques mois à peine, des chaînes de lecture de Téhilim imploraient la guérison du chanteur, atteint d’un cancer du côlon et dont l’état de santé s’était considérablement détérioré. Aujourd’hui, Daniel Levi s’apprête à monter sur la scène de l’Olympia. Rencontre avec un miraculé qui ne cesse de remercier l’Éternel pour l'amélioration notable de sa santé.

Actualité Juive : Peut-on vous demander avant tout comment vous allez ?

Daniel Levi : Après avoir vécu des moments particulièrement compliqués, je peux dire qu’aujourd’hui, grâce à Dieu, je vais bien. Mon corps tout entier a été touché. J’ai vécu ensuite un Tikoun, une véritable réparation, avec la notion philosophique et spirituelle qui y est associée. Ainsi, même si ce qui m’est arrivé n’est à souhaiter à personne, l’expérience humaine qui a accompagné ce que j’ai vécu a été extraordinaire.


A.J.: Partout où vous évoquez votre maladie et votre rétablissement à venir, be Ezrat Hachem, vous prenez soin de remercier l’Éternel. Est-ce important pour vous de rappeler votre foi ?

D.L. : C’est surtout parce que je suis quelqu’un de pragmatique et que le miracle que j’ai vécu est à évoquer de façon très cartésienne. La médecine était allée au maximum de ce qu’elle pouvait faire. Elle avait atteint ses limites et j’ai pu alors constater l'intervention divine.


A.J.: Comment avez-vous traversé cette terrible épreuve ?

D.L. : Notre tradition nous dit que l’on ne nous envoie pas d’épreuve que l’on ne soit en mesure de surmonter. La foi ne m’a donc jamais quitté et, dans ma situation extraordinaire, j’ai aussi vécu des choses extraordinaires. J’ai vu beaucoup d’humanité, de compassion et de fraternité, à travers le corps médical et notamment l’équipe de l’Hôpital Européen de Marseille. J'ai aussi la chance de compter parmi mes amis, d'excellents médecins qui ont été très présents ils se reconnaîtront Je sais aussi qu’il y a eu beaucoup de prières pour ma guérison. Je suis profondément reconnaissant à l’égard de tous ceux qui se sont mobilisés pour me sauver, avec une mention spéciale pour Sandrine, ma femme à mon chevet jour et nuit que D... la bénisse, ainsi que ma merveilleuse famille et belle-famille. 


A.J.: On a vu aussi circuler de nombreux messages appelant aux prières en vue de votre guérison….

D.L. : Il y a eu une mobilisation incroyable en effet. Je remercie très sincèrement chacun de ceux qui ont levé les yeux au Ciel, Juifs et non-Juifs, pour demander ma guérison et je me dis aujourd’hui que si j’ai pu être un prétexte et permettre à certains d’entrer en relation avec Dieu, c’est une chose magnifique !


A.J.: À Marseille où vous vivez, les élèves de l’école Gan Ami notamment avaient inclus votre nom dans leurs prières du matin. Vous avez tenu à aller à leur rencontre lorsque vous avez commencé à aller mieux. Ce sont des moments d’émotion extrêmement forts que vous avez aussi vécu...

D.L. : Absolument. Dès lors que j’ai su que des enfants, avec leur innocence et leur pureté avaient prié pour moi, j’ai eu très envie d’aller partager un moment de prière avec eux. Les Tefilot des enfants n’ont pas de filtre. Elles montent directement au ciel.



« Les Tefilot des enfants n’ont pas de filtre. Elles montent directement au ciel. »


A.J.: Qu’est-ce que cette épreuve a changé dans votre vie ?

D.L. : Elle m’a donné une formidable envie de vivre et une capacité d’apprécier tout ce qui peut a priori sembler banal et évident. Pouvoir marcher, respirer, manger sans assistance et percevoir les goûts…Lorsque l’on est privé de tout cela, on se rend compte que rien n’est dû et que chaque chose que l’on peut faire  au quotidien est un cadeau d’Hachem.

Cela rend aussi très humble de se savoir aussi vulnérable du jour au lendemain. Il faut profiter d’être vivant pour être un partenaire du message divin et profiter du monde dans lequel on vit tel que notre tradition nous invite à le faire.


A.J.: Remonter sur scène quelques mois à peine après le combat que vous avez livré et que vous continuez à livrer contre la maladie représente un formidable message d’espoir …

D.L. : C’est un retour à la vie. J’ai d’abord pensé que c’était prématuré car il faut de l’énergie pour se donner en concert. Finalement, l’objectif de remonter sur la scène de l’Olympia dont ma femme et Raba Producteur Sud Concerts sont les instigateurs, s’est révélé être un excellent moyen de me motiver et d’accélérer ma guérison avec l’aide de D...


A.J.: Que représente ce prochain concert ?

D.L. : C’est ma façon de remercier le Ciel et mon entourage qui m'a prodigué tellement d'amour et qui s’est battu avec moi durant tous ces mois. Ce sera un moment de partage et de musique placé sous le signe de la joie et l'amitié Je serai entouré d’artistes, dont Patrick Fiori, Liane Foly , Ginie Line, monsieur Enrico Macias et quelques belles surprises qui interpréteront certaines de mes chansons en duo avec moi


A.J.: Quels sont désormais vos projets ?

D.L : Il y en a plein ! Reprendre la promotion de mon album «50 et quelques » qui est un best-of de chansons tirées de mes cinq albums précédents en version live. Réaliser un disque en hébreu dont le caractère sacré me tient à cœur aujourd’hui plus que jamais. Puis repartir en tournée pour remercier mon public pour son soutien et leur offrir de la joie. Autant de projets qui sont des cadeaux.


Toute reproduction, totale ou partielle, de ce site ou d’un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, et interdite, (…) une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Powered by Edreams Factory