Default profile photo

22 Septembre 2019 | 22, Elul 5779 | Mise à jour le 20/09/2019 à 14h02

Rubrique Israël

Entrée en fonction de la nouvelle Knesset

Binyamin Netanyahou et Reuven Rivlin entourés des leaders des différents partis représentés à la Knesset. (Flash90)

Parmi les députés élus lors du scrutin du 9 avril, on compte 49 « nouveaux » et 29 femmes. Les membres du nouveau parlement ont prêté serment le 30 avril.

Le calme politique relatif qui a suivi les élections législatives du 9 avril, en raison notamment des congés de la Pâque juive, touche à sa fin. La 21e Knesset a tenu sa séance inaugurale le 30 avril tandis que Binyamin Netanyahou et son parti le Likoud œuvrent dans la plus grande discrétion à la formation du prochain gouvernement.

Les négociations de coalition devraient s'avérer laborieuses, comme l'a souligné M. Netanyahou, qui a déclaré devant le groupe parlementaire de son parti : « C'est un travail qui n'est pas simple et qui comprend différents aspects (…) J'espère mener cette tâche à bien avant la date limite. Mais je ne suis pas sûr d'y parvenir et en pareil cas, je devrais demander une rallonge [au président] ». 

En apparence les choses sont pourtant simples. M. Netanyahou dispose d'une majorité de 65 députés sur 120, répartis au sein de six partis. Mais les divergences entre les différentes formations sont importantes, les exigences des ultra-orthodoxes, qui disposent de 16 mandats, se heurtant par exemple à celles du parti laïc russophone Israël Beteinou. Et il ne faut pas oublier les conflits d'intérêts personnels et les rivalités. Le leader du Likoud s'est vu allouer par le président un délai d'un mois pour constituer son gouvernement. Il doit donc mener cette tâche à bien jusqu'au  14 mai. S'il n'y parvient pas, le président lui accordera un délai supplémentaire de deux semaines, jusqu'au 28 mai. 

La nouvelle Knesset a prêté serment le 30 avril au cours d'une cérémonie placée sous le patronage du président Rivlin, accueilli au son des trompettes, comme les rois juifs de l'Antiquité. La séance a été dirigée par le président de la Knesset précédente, Youli Edelstein, qui a ensuite été reconduit dans ses fonctions par les nouveaux élus. Le  président Rivlin a appelé les députés à respecter la séparation des pouvoirs sans porter atteinte aux instances judiciaires au premier rang desquelles la Cour suprême. 


Divergences importantes

La Knesset qui vient d'entrer en fonction compte 49 nouveaux membres. Parmi eux,  24 appartiennent au principal parti d'opposition, Bleu-Blanc, qui compte au total 35 députés. La plupart d'entre eux sont dénués de toute expérience parlementaire et gouvernementale. La situation est inverse au Likoud avec 11 nouveaux législateurs sur un total de 35.

Par ailleurs, comme toujours au parlement israélien, la gent militaire est bien représentée avec neuf généraux parmi lesquels trois anciens chefs d'état-major. En revanche les femmes ne constituent même pas un quart des députés : elles sont 29 sur 120 parlementaires. Le nombre des femmes éluées à la précédente Knesset était le même mais plus tard, leur effectif avait augmenté par le jeu des remplacements pour atteindre au total le chiffre de 37. Le parlement compte cinq homosexuels déclarés. 

Par ailleurs, le nombre des ultra-orthodoxes a augmenté passant de 13 à 16, grâce surtout à l'excellente performance de Shass qui est en devenu le troisième parti de la Knesset. En revanche, le nombre des députés arabes a reculé de 17 à 11. 


Toute reproduction, totale ou partielle, de ce site ou d’un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, et interdite, (…) une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Powered by Edreams Factory