Default profile photo

23 Août 2019 | 22, Av 5779 | Mise à jour le 08/08/2019 à 12h19

Rubrique Israël

Netanyahou échoue à former son gouvernement. Israël retourne aux urnes le 17 septembre

Benyamin Netanyahou après le vote de dissolution de la Knesset, 30 mai 2019 (Flash90)

Nuit dramatique à la Knesset : les députés votent la dissolution moins d'un mois après leur investiture. La classe politique israélienne en état de choc.

C'est un Premier ministre épuisé et furieux qui s'est adressé à la presse après le vote de la Knesset. Pour la première fois de sa carrière, Benyamin Netanyahou n'a pas réussi à former sa coalition, alors qu'il avait la majorité sur le papier. "Liberman fait partie de la gauche !" a-t-il lancé aux journalistes. C'est en effet le leader d'Israël Beitenou qu'il accuse d'avoir fait échouer les pourparlers en se braquant sur le projet de réforme de conscription des jeunes ultra-orthodoxes, un prétexte selon lui, qui cache des motivations plus terre à terre de son ancien ministre de la Défense "qui a entrainé le pays aux élections deux fois en six mois".

Benyamin Netanyahou aura pourtant tout tenté jusqu'à la dernière minute : débaucher des députés d'opposition et même offrir le ministère de la Défense aux Travaillistes. Mais il n'était pas prêt à remettre son mandat au Président, qui aurait alors désigné un autre député pour former le gouvernement. "Netanyahou a fait passer son intérêt personnel avant celui de l'Etat" a d'ailleurs affirmé le chef de l'opposition Benny Gantz. Le Premier ministre doit être entendu début octobre par le Procureur Général qui doit décider son éventuelle inculpation pour corruption.

Les élections auront donc lieu le 17 septembre. Une période d'instabilité politique qui pourrait aussi avoir des répercussions sur le plan de paix américain, dont Donald Trump doit révéler le premier volet dans moins d'un mois.

Powered by Edreams Factory