Default profile photo

16 Juin 2019 | 13, Sivan 5779 | Mise à jour le 13/06/2019 à 16h38

Rubrique Monde juif

Une subvention pour la tombe du prophète Nahoum

(DR)

Les Etats Unis ont promis de verser 500.000 dollars pour la restauration de la tombe du prophète Nahoum.

Située dans le Kurdistan irakien, la petite ville d’Alqosh fut, longtemps, un site de pèlerinage pour la communauté juive locale. En effet, selon la tradition, elle abrite la tombe de Nahoum, l’un des douze « petits prophètes » bibliques. Qui, à la fin du septième siècle avant l’ère commune, avait prédit la destruction de Ninive et la fin misérable de l’empire assyrien.

Or, lors d’une visite sur place, Joey Hood, le chargé d’affaires américain en Irak, a annoncé que son gouvernement s’engageait à verser 500 000 dollars pour aider à restaurer le tombeau, « un site important au plan culturel pour les juifs, les chrétiens et les musulmans de la région » qu’abrite un bâtiment vieux de 1.500 ans. Selon le même Joey Hood, ce projet de rénovation aidera, aussi, à « sauvegarder l’histoire, à revitaliser l’économie locale et à amener des touristes dans cette zone ».

   Il faut, aussi, rappeler que les Etats Unis ne sont pas les seuls bienfaiteurs qui se sont mobilisés pour ce site puisque des donateurs privés et le gouvernement régional kurde ont, aussi, versé leur contribution. Depuis l’alyah de la majorité des juifs kurdes en 1951, le tombeau a été laissé aux bons soins d’une famille chal-déenne qui a fait son possible pour le protéger. Mais, faute de moyens, le bâtiment construit autour de la tombe s’est peu à peu effondré. Mais, en 2016, grâce à une intervention du consul américain à Erbil, des travaux de sauvetage ont pu être effectués. Résultat: le bâtiment ne risque plus de s’écrouler. Mais il reste à rénover la tombe, voire l’ensemble. D’où la nécessité des diverses subventions. 

Toute reproduction, totale ou partielle, de ce site ou d’un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, et interdite, (…) une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Powered by Edreams Factory