Default profile photo

17 Septembre 2019 | 17, Elul 5779 | Mise à jour le 16/09/2019 à 13h07

Rubrique Moyen-Orient/Monde

Lionel Mordekhaï Bochurberg : « Les États-Unis ne sont pas épargnés par la résurgence de l’antisémitisme »

(DR)

Le fils de notre ami et collaborateur Claude Bochurberg vit à San Diego et compte, en semaine, parmi les fidèles du Beth Habad de Poway, la synagogue attaquée au dernier jour de la fête de Pessah. Nous lui avons demandé de nous parler de cette communauté, de la victime Lori Gilbert-Kaye, ainsi que de la vie juive aujourd’hui aux États-Unis.

Actualité Juive : Pouviez-vous imaginer qu’une pareille attaque puisse être commise dans votre synagogue ?

Lionel Mordekhaï Bochurberg : Absolument pas. Nous sommes certes vigilants et avons, après l’attentat de Pittsburg, installé un système de code à l’entrée du Beth Habad de Poway mais étant donné l’afflux de fidèles attendus au moment de Yzkor ce jour-là, la porte était restée ouverte

 Ce qui est arrivé est aussi symptomatique de la façon dont les choses fonctionnent aux États-Unis. En vertu du 2e amendement de la constitution américaine qui garantit à chacun le droit de posséder une arme, une personne dotée d’une impulsion meurtrière peut passer à l’attaque aussitôt. 

À cette pulsion de mort s’ajoute une atmosphère ambiante qui n’est pas très bonne pour la communauté juive. Entre d’un côté les dessins antisémites parus dans le New-York Times, l’attitude de parlementaires qui soutiennent presque le boycott d’Israël et d’un autre, le courant suprématiste qui s’est réveillé depuis l’élection du président actuel,  la situation de la communauté juive n’est pas simple. Les États-Unis ne sont pas épargnés par la résurgence de l’antisémitisme.


A.J.: Comment la communauté juive de Poway se remet-elle de ce drame ?

L.M.B : Tout le monde est bien entendu très secoué. La réponse du rabbin Goldstein a toutefois été extraordinaire. Dans son allocution, prononcée le lendemain de l’attaque et à laquelle toute la ville a assisté, il a rappelé qu’il ne fallait surtout pas se laisser abattre mais, au contraire, chasser l’obscurité avec la lumière, selon les enseignements directs du Rabbi. En tant que Juifs, notre réponse est de faire encore plus de Mitzvot, et d’aller davantage encore dans le sens du rapprochement avec les autres.

C’était aussi le sens de l’hommage rendu à Lori Gilbert-Kaye, par son époux et retransmis par CNN. Cette femme, tuée alors qu’elle avait voulu protéger le rabbin du tueur, était un pilier de la communauté dont elle avait participé à la fondation. Une femme exceptionnelle qui donnait, aidait, recevait et rendait service à tout le monde. Malgré sa douleur, son mari a su trouver des mots très positifs, pour faire en sorte que ce Kiddouch HaChem soit réveillé et que chacun de nous puisse en faire plus. 


Toute reproduction, totale ou partielle, de ce site ou d’un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, et interdite, (…) une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Powered by Edreams Factory