Default profile photo

10 Décembre 2019 | 12, Kislev 5780 | Mise à jour le 04/12/2019 à 18h11

Rubrique Communauté

Exposition itinérante : Ces diplomates « Justes parmi les nations »

Aristides de Souza Mendès, Vladimir Vochoc, Raoul Wallenberg, Chiune Sugihara

Une table-ronde lundi matin au Quai d’Orsay, est venue soutenir l’exposition présentée en ce moment aux Archives diplomatiques de la Courneuve sur les diplomates élevés au rang de « Justes parmi les nations » par l’Etat d’Israël.

Elle s’intitule « Au-delà du devoir » car il s’agissait de cela pour les diplomates en résidence en France ou à l’étranger qui ont agi pour cacher et protéger des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Bien informés de par leur fonction mais aussi très exposés, ils ont pris tous les risques, mus par leur courage et surtout leurs valeurs morales pour défier les instructions de leur gouvernement au péril de leur poste, leurs biens, leur vie et celles de leurs familles. 

Ces diplomates ont été reconnus « Justes parmi les Nations » par Yad Vashem au nom de l’Etat d’Israël pour avoir contribué à sauver plus de 200.000 vies pendant la Shoah. Pour mieux les faire connaître et rendre hommage à leurs actions, Yad Vashem a conçu une exposition de vingt-cinq panneaux comme autant de diplomates, qui sillonne le monde depuis deux ans. « Cette exposition itinérante a été présentée à Washington et dans de nombreux pays, notamment les pays où ces diplomates ont agi, généralement en accordant des visas aux populations juives et en falsifiant des documents », explique Delphine Gamburg, ministre conseiller et directrice des relations publiques près l’Ambassade d’Israël en France. 

 

Les visages de la dignité


« Au-delà du devoir » présente ces visages de la dignité. Certains sont bien connus comme le Suédois Raoul Wallenberg et le portugais Aristides de Souza Mendès, d’autres un peu moins comme le Tchèque Vladimir Vochoc et le Français Albert-Emile Routier et c’est précisément le sens de cet hommage car pour Delphine Gamburg, « chacun d’entre eux a eu un parcours exceptionnel ».

   L’exposition a été présentée au Quai d’Orsay pendant la visite du président Reuven Rivlin en France. Elle est aujourd’hui aux Archives diplomatiques de La Courneuve pendant plusieurs mois. Dans ce cadre, une table-ronde a eu lieu au ministère des Affaires étrangères lundi 17 juin sur la transmission de la mémoire de la Shoah et l’héroïsme de ces diplomates. L’Ambassadeur François Croquette chargé des droits de l’Homme et de la dimension internationale de la Shoah, des spoliations et du devoir de mémoire au Quai d’Orsay a animé la rencontre qui a réuni le directeur des Archives diplomatiques Hervé Magro, le ministre plénipotentiaire Marc Attali, le président du  comité français pour Yad Vashem Pierre-François Veil, l’historien Philippe Boukara et les enseignants André Kaspi et Catherine Nicault.  


  1. 3, rue Suzanne Masson. Entrée libre sur présentation d’une CNI du lundi au vendredi de 10h à 17h.

Toute reproduction, totale ou partielle, de ce site ou d’un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, et interdite, (…) une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Powered by Edreams Factory