Default profile photo

23 Septembre 2019 | 23, Elul 5779 | Mise à jour le 23/09/2019 à 15h27

Rubrique Israël

Incident diplomatique : Visite du président chilien

Le président chilien, Sebastian Pinera a rendu visite au président de l’AP, Mahmoud Abbas (FLASH90.)

Malgré ses bonnes relations avec l'Etat hébreu, le président Sebastián Piñera a irrité les Israéliens en visitant l'esplanade des mosquées accompagné de dignitaires palestiniens.

Le président chilien, Sebastián Piñera, a effectué à la fin du mois de juin une visite officielle de trois jours en Israël et auprès de l'Autorité palestinienne. 

Il s'est entretenu avec le président Rivlin et avec M. Netanyahou, il s'est rendu au mur Occidental et à Yad Vashem, il a signé un nouvel accord sur les transports aériens et a eu des contacts avec des spécialistes de l'agriculture, de la technologie et de la santé. Par ailleurs, il a rencontré le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas à Bethléem.

Mais un incident a entaché le déroulement de cette visite : M. Piñera a visité l'esplanade des mosquées en compagnie de représentants de l'Autorité palestinienne, dont le ministre des Affaires de Jérusalem, Fadi al-Hadami.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a protesté auprès de l'ambassadeur du Chili en Israël et fait savoir que cette visite constituait une violation des procédures diplomatiques. 

Selon un membre de la délégation chilienne, il s'agissait d'une visite « privée » à laquelle ne « participait formellement que la délégation chilienne ». Le président Piñera s'est excusé durant sa rencontre avec son homologue israélien Reouven Rivlin. 

Mais cet incident s'inscrit dans le cadre de la politique de Sebastian Piñera – président de 2010 à 2014, réélu en 2017 – qui veille à entretenir de bonnes relations avec les Israéliens et les Palestiniens. Quelque 15 00 Juifs et 300 000 Palestiniens vivent au Chili. 


Toute reproduction, totale ou partielle, de ce site ou d’un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, et interdite, (…) une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Powered by Edreams Factory