Default profile photo

20 Octobre 2019 | 21, Tishri 5780 | Mise à jour le 18/10/2019 à 12h54

Rubrique Judaïsme

Le jeûne du 17 Tamouz 5779 : un deuil porteur d’espoir

Le jeûne du 17 Tamouz (cette année, le dimanche 21 Juillet) introduit la période dite des « Trois semaines » qui nous rappelle de tristes événements qui se produisirent au cours de notre histoire : cinq sont rappelés par nos Maîtres dans le Choul’hane Arou’h, le Code de lois juives.

La joie, comme on le sait, est un principe déterminant du judaïsme. A son propos, les Maîtres du Hassidisme affirment qu’elle n’est pas une mitzva, au sens propre du terme, mais que les effets qu’elle produit sont plus grands que la mitzva qu’elle accompagne. Elle doit imprégner notre vie juive tout au long de la journée pour lui donner une impulsion vivifiante. Dès lors, quelle place doit-on lui donner durant les Trois semaines, une période qui rappelle le deuil des deux Temples ?


Effacer les causes du deuil

En peu de mots, on peut donner cette explication : chez les nations, le deuil exprime la douleur d’une perte qui entraînera une sacralisation du passé. Il marque l’absence. Sans plus. Pour le judaïsme, il en va tout autrement. Bien sûr, on ne peut oublier le passé mais le deuil doit être une projection vers l’avenir pour effacer les causes du deuil et construire un avenir nouveau. Cette opportunité extraordinaire d’une réparation possible doit susciter en nous une grande joie. Alors, comme le dit le Zohar, les pleurs seront d’un côté du cœur et la joie de l’autre côté. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, la Tradition appelle cette période les « Trois semaines » et non les 21 jours. Parce qu’au bout de ces trois semaines, on doit chercher à voir…le « troisième » Temple. 


Dimanche 21 Juillet 2019 Début : 3h50 Fin : 22h32

Toute reproduction, totale ou partielle, de ce site ou d’un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, et interdite, (…) une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Powered by Edreams Factory