Default profile photo

07 Décembre 2019 | 9, Kislev 5780 | Mise à jour le 04/12/2019 à 18h11

Rubrique Sport

Maccabiades : La France rêve de médailles à Budapest

La délégation française lors des précédents Jeux à Berlin en 2015.

La délégation tricolore emmenée par Pierre Haddad, président de la Fédération française Maccabi, nourrit des ambitions en vue de la 15e édition des Jeux européens juifs (29 juillet-7 août) en Hongrie.


Se disputant tous les quatre ans, à l'instar des Maccabiades en Israël, les Jeux européens juifs revêtent à la fois une portée sportive et historique. Après Anvers (2003), Rome (2007), Vienne (2011), Berlin (2015), c'est Budapest qui s'apprête à accueillir la 15ème édition de ces Olympiades en présence de plus de 2 000 athlètes. La France, qui avait accueilli cette grande messe sportive en 1963 (Lyon) et 1991 (Marseille), dispose d'une délégation totale de 105 personnes (foot, futsal, basket badminton, tennis, tennis de table, badminton, athlétisme…). Pour Pierre Haddad, président de la Fédération française Maccabi (FFM) depuis 2017, ce chiffre est en hausse par rapport à la dernière édition berlinoise mais il "devrait être beaucoup plus élevé du fait que "notre pays héberge la plus importante communauté juive d'Europe". « On se situe au niveau de l'Italie et de l'Espagne. On aurait pu être plus nombreux mais les organisateurs ont décidé de retirer de la compétition plusieurs disciplines comme les sports de combat ou le volley-ball », poursuit-il. 

Autre écueil et non des moindres : faute de sponsors suffisants, les athlètes français doivent débourser 1 500 euros de frais de participation. « La mobilisation de la communauté est assez faible pour ce type d'événements. Je le regrette. Cela dit, je tiens à féliciter la Fédération de la mémoire pour la Shoah qui nous a apporté une aide financière tout récemment », souligne Pierre Haddad, indiquant au passage que Joël Mergui, le président des Consistoires, a donné son accord pour assister à la cérémonie d'ouverture dans la capitale hongroise.

Sur le plan sportif, la France espère bien figurer dans le tableau final des médailles. Et mise notamment beaucoup sur le football. « Après notre défaite en finale il y a quatre ans à Berlin, nous visons l'or », lâche Fabrice Madar, sélectionneur français de l'équipe de foot et vice-président de la FFM. Impatient d'en découdre, celui qui va vivre ses 5èmes Maccabiades sur le banc tricolore s'appuie sur un noyau dur de 8 joueurs qui ont une certaine expérience. « Les nouveaux arrivés dans l'équipe sont surmotivés à l'idée de représenter la France dans une compétition internationale », apprécie-t-il. Rappelons qu'en 2015, en terre berlinoise, la France avait récolté 20 breloques. Qu'en sera-t-il à Budapest ? 


Toute reproduction, totale ou partielle, de ce site ou d’un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, et interdite, (…) une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Powered by Edreams Factory