Default profile photo

13 Novembre 2019 | 15, Heshvan 5780 | Mise à jour le 13/11/2019 à 15h47

Rubrique Régions

Lyon : 75 ème anniversaire de la libération de la prison de Montluc

Une prison de sinistre mémoire (DR)

Une foule nombreuse pour commémorer la libération par la résistance de la sinistre prison de Montluc.

11 jours avant la libération de Lyon, le 24 aout 1944, la résistance, dirigée par Yves Farge, libère les 800 derniers prisonniers, essentiellement des Juifs et des résistants internés et torturés par la gestapo et son chef Klaus Barbie. 

Plusieurs milliers de Juifs, dont des familles et des enfants et des résistants y sont incarcérés dans ce « lieu où l’avenir n’existe pas », insiste le préfet qui voit dans cette prison « le symbole des atrocités de la Seconde Guerre mondiale ». Les prisonniers mouraient de faim, de soif, souffraient du froid l’hiver et du chaud l’été. Ils étaient torturés  par la gestapo. Quelques jours avant la libération, plusieurs centaines furent assassinés autour de Lyon à Bron, Saint-Genie-Laval ou La Doua.  Représentant les Fils et Filles Déportés Juifs de France, Jean Levy a rappelé que « témoigner est une exigence que les survivants doivent aux morts », ce refus de l‘oubli est la défaite de la barbarie. Dans l’horreur que représentait cette prison, la « baraque aux Juifs » était « l’horreur dans l’horreur ». Dans cet entrepôt à l’intérieur de la cour de la prison, étaient internés les Juifs et leurs familles dans des conditions inimaginables qui préfiguraient Auschwitz, l’étape suivante de la déportation. Après leur capture à la colonie d’Izieu, les 44 enfants juifs y séjournèrent avant d’être déportés et exterminés en 1944. Jean Lévy appelle à sa reconstruction. Marc Bloch et Jean Moulin y furent arrêtés avant d’être assassinés, ainsi que la père du garde des Sceaux Robert Badinter. Lorsque Klaus Barbie fut arrêté en Bolivie en 1983, rapatrié en France, il séjourna à Montluc avant son procès, le premier d’un dignitaire nazi pour crime contre l’humanité.


Toute reproduction, totale ou partielle, de ce site ou d’un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, et interdite, (…) une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Powered by Edreams Factory