Default profile photo

23 Octobre 2019 | 24, Tishri 5780 | Mise à jour le 18/10/2019 à 12h54

Rubrique Israël

Anniversaire : Mettre les montres à l’heure

Israël Katz à son homologue suisse Ignazio Cassis : nous sommes fiers de notre solide amitié avec la Suisse. (Flash90.)

Pour le 70ème anniversaire de la reconnaissance par Berne de l'Etat d'Israël, le ministre israélien de la Diplomatie Israël Katz était l'invité de son homologue suisse.

Ignazio Cassis s'attendait à l'accueillir pour souffler les bougies et assister ensemble au concert du Philharmonique d'Israël dirigé par le Maestro Zubin Mehta. Mais c'était mal connaître le ministre israélien qui a pris au mot son hôte, lequel l'année dernière, de retour du Proche-Orient, avait déclaré que l'UNRWA "faisait désormais partie du problème et non de la solution car "en la soutenant, disait-il, nous gardons le conflit vivant". Une déclaration conforme à la position israélienne qui estime que si les Palestiniens revendiquent un Etat indépendant il faudrait d'abord qu'ils recherchent les moyens de maintenir leurs propres écoles, hôpitaux et organisations, plutôt que de compter sur l'UNRWA. Et qu'il est temps qu'ils se départissent de leur statut de réfugiés perpétuels, un statut qu'ils revendiquent même dans les zones sous contrôle palestinien et que l'Agence contribue à maintenir. Des propos alignés aussi sur ceux de Washington qui, en 2018, suspend sa contribution à l'UNRWA. "L'agence augmente incessamment et de manière exponentielle le nombre de Palestiniens éligibles au statut de réfugié. Ce qui n'est simplement pas viable" avait déclaré Heather Nauert alors porte-parole du département d'Etat américain.

Katz et Cassis auraient donc évoqué la possibilité d'une alternative à l'UNRWA. Qui pourrait prendre la forme d'un transfert de tous les fonds qui lui sont alloués à une agence onusienne temporaire avec pour objectif que l'Autorité Palestinienne prenne sous sa responsabilité les réfugiés. Pour l'heure Berne dément ce qui n'a pas empêché les Palestiniens de manifester devant le bureau de l'ONU à Jérusalem. Mais il n'y avait pas que l'UNRWA dans la mallette d'Israël Katz. Aussi la demande que cessent les menaces contre les dirigeants israéliens. Cet été, l'ex-1er ministre Ehud Olmert avait renoncé à se rendre pour affaires à Zurich craignant d'être interrogé, voire arrêté par la justice suisse pour son rôle dans les opérations militaires menées par l'Etat hébreu à Gaza entre 2008 et 2009.  Déjà il y a deux ans, l'ancienne ministre Tzipi Livni avait quitté la Suisse à temps avant d'être interrogée pour crimes de guerre suite à une plainte déposée par une organisation propalestinienne. Bref, le prochain anniversaire, Ignizio Cassis pourrait bien décider de le célébrer en suisse. 


Toute reproduction, totale ou partielle, de ce site ou d’un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, et interdite, (…) une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Powered by Edreams Factory