Default profile photo

16 Septembre 2019 | 16, Elul 5779 | Mise à jour le 16/09/2019 à 13h07

Rubrique Monde juif

Belgique : Plus d’abattage rituel en Wallonie

Le Grand Rabbin de Belgique, Avraham Guigui.( CAPTURE D’ECRAN.)

Désormais, comme c’est déjà le cas en Flandre, l’abattage rituel est interdit en Wallonie.

L’interdiction de l’abattage des animaux sans étourdissement préalable est entrée en vigueur le 1er septembre en Wallonnie, la partie francophone de la Belgique. En fait, une interdiction totale de l’abattage sans étourdissement avait été approuvée en 2017 tant pour cette région que pour la Flandre. Mais, un délai pour la mise en oeuvre de ladite interdiction avait été prévu. Du coup, la législation est appliquée depuis le 1er janvier dernier au nord du pays et vient de l’être dans le sud wallon. A noter, que, pour le moment, celle-ci ne s’applique toujours pas dans la région de Bruxelles. 

Auparavant, la législation belge, qui impose aux abattoirs de tuer les bêtes « suivant la méthode la moins douloureuse », c’est-à-dire, généralement, après étourdissement, prévoyait une exception pour les animaux abattus dans le cadre de rites religieux. C’est, donc, la fin de cette exception religieuse, qui suscite des réactions très négatives du côté juif (ainsi que du côte musulman, d’ailleurs).

Ainsi, le Président de la Conférence des Rabbins Européens, le Rav Pinchas Goldschmidt, a lancé un appel aux responsables européens pour qu’ils interviennent en la matière. « Il est regrettable qu’une fois de plus, du coeur de l’Europe, un endroit qui devrait servir d’exemple pour tous les pays du continent, provient un appel à la guerre contre la liberté religieuse des minorités. Une fois de plus, la capitale européenne projette une tache noire sur des cieux européens qui vont s’assombrissant », a-t-il ajouté.


Violation des droits religieux

De son côté, le Grand Rabbin de Belgique, Avraham Guigui, a expliqué au site Arutz7 que la Cour Constitutionnelle belge devant laquelle un recours avait été présenté, a « passé le dossier » à la Cour des Droits de l’Homme au Luxembourg. Ce « parce que notre argument est que la loi belge contrevient aux lois européennes qui interdisent aux pays membres de l’UE de bannir l’abattage rituel », a précisé le Grand Rabbin.

Or, poursuit-il, « Aujourd’hui, la région de Bruxelles attend la décision de la Cour des Droits de l’Homme… Si celle-ci abroge la loi, l’abattage rituel sera permis dans toute la Belgique. Mais, dans le cas contraire, il nous sera difficile d’éviter une loi similaire à Bruxelles. Car, ils diront qu’il n’y a pas d’atteinte aux droits religieux en la matière ». 

Si, pour le moment, la législation incriminée ne prévoit pas d’interdit sur l’importation de viande cachère en Belgique, le Grand Rabbin Guigui exprime, néanmoins, des craintes quant à l’avenir. « Notre problème n’est pas simplement l’abattage en Belgique, dit-il, mais bien le problème de fonds. Il y a une violation des droits religieux des juifs belges et nous craignons qu’à partir de là, les choses fassent boule de neige et atteignent d’autres pays. Et qu’à la fin, nous n’ayons plus d’endroit d’où importer la viande ». Et de conclure: « Nous nous battons pour nos droits en Europe et nous ne voulons pas permettre l’ouverture d’une porte qui mènera à l’interdiction de la she’hita dans d’autres endroits ». 


Toute reproduction, totale ou partielle, de ce site ou d’un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, et interdite, (…) une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Powered by Edreams Factory