Default profile photo

23 Octobre 2019 | 24, Tishri 5780 | Mise à jour le 18/10/2019 à 12h54

Rubrique Monde juif

Etats Unis : Une loi pour protéger les mezouzoth

Le gouverneur de Californie Gavin Newsom (Wikipedia)

L’Etat de Californie vient d’adopter une loi protégeant le droit de poser une mezouzah sur les linteaux des portes.

Le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, vient de signer une loi adoptée par le Sénat et l’Assemblée de cet Etat visant à protéger les droits des résidents juifs à fixer une mezouzah sur les linteaux de leurs portes.

Ainsi, la loi 652, surnommée la « Mezuzah Bill » déclare que les propriétaires « ne pourront adopter ou appliquer un contrat restrictif ou tout autre restriction qui interdirait qu’un ou plusieurs objets religieux soient exposés ou fixés sur une quelconque porte d’entrée ou cadre de porte d’entrée d’une habitation ».

Cette loi a, en fait, été rédigée par le Sénateur Ben Allen, le président du « Législative Jewish Caucus » (Conseil législatif juif) et co-signée par chacun des membres dudit Conseil, à savoir sept sénateurs californiens et neuf membres de l’Assemblée de cet Etat. Au final, la loi a été adoptée à une écrasante majorité dans les deux instances législatives.

« L’application de règles, neutres dans d’autres instances, qui interdisent d’altérer l’apparence d’une porte extérieure a causé de véritables problèmes pour certains juifs en Californie qui ont reçu l’ordre d’enlever leur mezouzah ou de payer une amende quotidienne (s’ils refusaient d’obtempérer), a expliqué Nancy Appel, la responsable du secteur légal de l’Anti-Defa-mation League (ADL) de Californie qui a co-sponsorisé cette loi. Bien qu’au cas par cas,  l’ADL ait défendu avec succès les juifs concernés par ce problème afin de leur permettre de poser leur mezouzah, a-t-elle poursuivi, cette loi garantit qu’il ne seront plus confrontés, en amont, à ce dilemme impossible ». 


Toute reproduction, totale ou partielle, de ce site ou d’un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, et interdite, (…) une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Powered by Edreams Factory