Default profile photo

23 Octobre 2019 | 24, Tishri 5780 | Mise à jour le 18/10/2019 à 12h54

Rubrique Sport

Football : L’Euro 2020 s’éloigne pour Israël

(DR)

Quatre jours après avoir été tenue en échec à domicile contre la Macédoine du Nord (1-1), la sélection nationale a essuyé une défaite en fin de match en Slovénie (3-2), lundi 9 septembre. Dure dure comme rentrée...

Les espoirs de qualification d’Israël pour l’Euro 2020 sont déjà presque partis en fumée. En ne récoltant qu’un seul point sur ses trois derniers matchs, l’équipe entraînée par l’Autrichien Andreas Herzog occupe une décevante cinquième place du groupe G, à égalité de points avec la Macédoine du Nord. Auteur d’un début de campagne plutôt réussi, marqué notamment par une victoire significative contre l’Autriche (4-2) à Haïfa, la Nivrehet fait aujourd’hui du sur-place, accusant, après six journées, 2 points de retard sur l’Autriche, 3 sur la Slovénie et 5 sur la Pologne. Avec quatre rencontres à disputer d’ici le 19 novembre prochain, dont un déplacement à Vienne et la réception du leader polonais, on voit mal comment Israël pourrait se hisser à l’une des deux premières places de sa poule directement qualificatives pour l’Euro 2020.

Après sa contre-performance à Beersheva contre la Macédoine du Nord (1-1), Israël nourrissait l’ambition de ramener un bon résultat de son déplacement en Slovénie qui s’était offert trois jours plus tôt devant son public une succès de prestige contre la Pologne (2-0). Dominé en première mi-temps et mené au score juste avant la pause, le onze bleu et blanc affichait un visage beaucoup plus séduisant au retour des vestiaires. Le capitaine Bibras Natcho, d’un tir plein d’opportunisme, mettait les deux pays à égalité (1-1). Peu après l’heure de jeu, l'homme providentiel Eran Zehavi (lire par ailleurs), d’une magnifique frappe dont lui seul a le secret qui s’est logée dans la lucarne, douchait les    15 000 supporters du stade de Ljubljana. Scène de joie indescriptible côté visiteurs. Slovénie 1-Israël 2. Le scénario rêvé. Improbable même. Mais c’était trop beau pour que cela dure. A peine 3 minutes, en réalité. Le temps que les locaux reviennent au score. 


La colère du coach Herzog

Israël allait-il parvenir à conserver ce résultat plutôt flatteur, à défaut de convenir sur le plan purement comptable ? Réponse négative. Comme souvent, dans pareille situation, la défense, véritable talon d’Achille de l’équipe, a une nouvelle fois failli. Ce même refrain qui se répète une nouvelle fois…Le but de la tête de Verbic, encaissé à la 90e minute, symbolise parfaitement les limites actuelles de la sélection. Au coup de sifflet final, le technicien Andreas Herzog bouillonnait de déception et de colère. "Nous avons commis trop d’erreurs, c’est inadmissible de perdre de cette façon alors que nous avions bien réagi dès le début de la seconde période".  Même son de cloche du côté d’Eran Zehavi, dépité : "Le sentiment de frustration est immense. Nous sommes pourtant revenus dans le match en jouant très bien mais nous n’avons pas été vigilants et professionnels jusqu’au bout, à l’instar de notre précédent match. Ce but que je mets aurait pu être synonyme de rêve. Mais il ne signifie plus rien ". Tout est dit.

Powered by Edreams Factory