Default profile photo

14 Décembre 2019 | 16, Kislev 5780 | Mise à jour le 13/12/2019 à 11h26

Rubrique Communauté

Agounot : L’appel de Wizo-France suivi d’effets

Des discussions et des propositions d’échange entre le Consistoire et la Wizo sont en cours depuis la publication dans Actualité juive de la lettre ouverte de Diana-Paola Lévy appelant Joël Mergui et le grand rabbin Haïm Korsia à se saisir en urgence de la situation des femmes en attente de leur guet.

« Nous recevions trop d’appels de femmes en souffrance et nous avions connaissance de trop de situations dramatiques partout en France pour garder le silence. Cette lettre ouverte, nous avons décidé de l’écrire après la décision du grand rabbin d’Israël qui, en plein mois d’août, a bloqué l’inhumation d’une femme âgée parce que son fils n’avait pas donné le guet à son ex-femme depuis vingt ans. Je me suis dit : allons-nous être obligés, en tout cas en France, de mettre en prison des hommes récalcitrants ou de bloquer l’inhumation d’une femme qui, elle, est innocente ? N’avons-nous pas d’autres leviers pour sanctionner ces actes dramatiques pour le devenir des femmes ? »

Un mois après la publication de sa lettre ouverte, Diana-Paola Lévy a reçu de nombreux témoignages de soutien. Des présidents d’institution l’encouragent à poursuivre ses efforts et surprise par la proportion d’hommes disposés à l’aider, la présidente de Wizo-France rédige dans les semaines qui suivent une lettre de soutien. 

Mardi 2 octobre, cette lettre était signée par 84 dirigeants communautaires, rabbins et personnalités de la société civile. Ces 84 signataires reconnaissent avoir « pris connaissance de la lettre ouverte de la présidente de la Wizo sur l’évolution nécessaire des conditions de remise du guet par l’époux(se) récalcitrant(e) ». Et considèrent que « la situation de ces femmes qui ne peuvent pas se remarier, et celle de ces enfants qui subissent le statu de mamzer ne doivent pas rester le seul combat des femmes ». 


Etudier tous les leviers juridiques


Comme elle le souhaitait, et que n’a pas contredit la réaction du Consistoire qui a rapidement réagi en appelant Diana-Paola Lévy les jours suivant la publication de la lettre ouverte, des rencontres sont envisagées aujourd’hui pour discuter des leviers juridiques possibles en conformité avec la Halakha. La présidente de la Wizo a été invitée au tribunal rabbinique pour rencontrer Joël Mergui et le grand rabbin Haïm Korsia. « Oui j’ai eu des discussions avec Joël Mergui pendant lesquelles je lui ai dit que notre démarche était d’agir avec le Consistoire et  pas contre. Le Consistoire a déjà opéré de grandes évolutions dans l’accompagnement des femmes agounot, mais vu la triste réalité, ce n’est pas encore assez »

Ces évolutions, c’est notamment la création en 2017 sur décision du grand rabbin de Paris d’un service de médiation familiale composé de douze avocats, anciens magistrats et médiateurs familiaux. Dans son entretien à Actualité juive en  Une cette semaine, le grand rabbin de France rappelle aussi son engagement aux côtés des Agounot et l’implication du Consistoire. « Nous oeuvrons quotidiennement à la résolution de ces conflits en usant des moyens en notre possession pour y parvenir », explique-t-il.

Powered by Edreams Factory