Default profile photo

22 Novembre 2019 | 24, Heshvan 5780 | Mise à jour le 20/11/2019 à 18h20

Rubrique Israël

Netanyahou devrait renoncer à constituer un gouvernement

(Flash90.)

Mandaté pour former une coalition, le leader du Likoud, qui disposait d'un délai de 28 jours, devrait reconnaître son échec au plus tard le 23 octobre.

Les pourparlers en vue de la formation d'un nouveau cabinet sont gelés depuis le début octobre. Ce blocage résulte de l'impasse dans laquelle se trouve Binyamin Netanyahou, qui dispose de l'appui de 55 députés mais a besoin d'un soutien supplémentaire pour obtenir la majorité absolue. Il s'explique aussi par la période des fêtes juives de Tichri que traverse actuellement le pays. Une sorte de trêve des confiseurs à la mode israélienne. 

Le Premier ministre sortant, Binyamin Netanyahou  a été chargé par le président de former le nouveau gouvernement. Il dispose, pour ce faire, d'un délai de 28 jours qui se terminera le 23 octobre, date à laquelle il devra rendre son mandat au chef de l'Etat. M. Netanyahou a retardé jusqu'au dernier moment ce constat d'échec, craignant une manœuvre de ses adversaires. 

Aucun des deux camps ne disposant de la majorité absolue, c'est l'option d'un gouvernement d'union nationale qui semblait devoir être privilégiée. Mais le parti Bleu Blanc a rompu tout contact avec le Likoud depuis le début du mois et refuse de siéger dans un gouvernement qui serait dirigé par M. Netanyahou, en raison de ses démêlés avec la justice. 

Quant à Avigdor Lieberman, il maintient ses revendications, exigeant que le Likoud renonce à son alliance avec les ultra-orthodoxes et les "messianistes", pour engager des pourparlers sur un gouvernement d'union avec Bleu Blanc et sa formation Israël Beteinou. 

Lorsque M. Netanyahou lui aura rendu son mandat le 23 octobre le président Rivlin devrait charger Benny Gantz (Bleu Blanc) de former un gouvernement. S'il échoue à son tour, la Knesset pourrait être dissoute après un délai supplémentaire de trois semaines.


Toute reproduction, totale ou partielle, de ce site ou d’un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, et interdite, (…) une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Powered by Edreams Factory