Default profile photo

22 Novembre 2019 | 24, Heshvan 5780 | Mise à jour le 20/11/2019 à 18h20

Rubrique Israël

Décès du rabbin Nissim Karelitz

(flash90.)

Décisionnaire très remarquable, le rabbin Karelitz était l'une des autorités religieuses les plus respectées des milieux ultra-orthodoxes.

Les dernières années ont été marquées par la disparition de plusieurs autorités religieuses du monde harédi nées durant la première moitié du XXe siècle en Europe et venues en Israël avant la Shoah. Le rabbin Nissim Karélitz, décédé le 21 octobre à l'issue de Simhat Torah, à l'âge de 93 ans, s'ajoute à cette liste.  

Des dizaines de milliers de personnes ont assisté à ses obsèques le lendemain à Bnei Brak où la circulation a été interrompue pendant plusieurs heures dans les rues empruntées par le cortège funéraire, qui étaient noires de monde.

Le rabbin Nissim Karelitz était né à Kosava en Biélorussie. Ses parents appartenaient à d'importantes dynasties rabbiniques et sa mère était la sœur du Hazon Ich.  Désireuse de donner une bonne éducation religieuse au jeune Nissim, sa famille fit son aliya en 1935.

Connu pour ses immenses connaissances religieuses, le rabbin Nissim Karelitz était un décisionnaire reconnu dans le monde harédi « lituanien » mais aussi dans les autres milieux religieux. C'était un homme d'une grande modestie, qui se déplaçait à pied dans les rues de sa ville et vivait très simplement. Il était accessible à tous, sans intermédiaire. 

Il dirigeait le fameux Kollel Hazon Ich depuis la mort de son père et avait fondé en 1968 son tribunal rabbinique, ou Beth Din Tsedek, qui traitait des différends familiaux et commerciaux et effectuait aussi des conversions, presque toujours reconnues sans problème par le rabbinat officiel. 


Toute reproduction, totale ou partielle, de ce site ou d’un ou de plusieurs de ses composants, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse de son créateur, et interdite, (…) une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Powered by Edreams Factory