Default profile photo

08 Décembre 2019 | 10, Kislev 5780 | Mise à jour le 04/12/2019 à 18h11

Rubrique Sport

Football : Israël qualifié pour les barrages de l'Euro 2020 !

(DR)

En dépit d'un parcours qualificatif très décevant qui s'est achevé mardi 19 novembre en Macédoine du Nord par une nouvelle défaite (1-0), la sélection nationale a obtenu le droit de disputer les barrages de la Ligue des nations en mars prochain.

Une chance inespérée. Un miracle même, si l'on peut dire. Car au regard du bilan en demi-teinte des protégés d'Andy Herzog durant ces éliminatoires, il est fort surprenant de les voir figurer parmi les participants aux barrages (demi-finale et finale sur un seul match) de la Ligue des nations d'où sortiront in fine les quatre derniers qualifiés pour l'Euro 2020, du 12 juin au 12 juillet prochain. Pourtant, le règlement établi par l'UEFA pour ce deuxième Euro à 24 est ainsi fait. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, un pays qui a terminé avec 0 point durant sa campagne qualificative peut se rattraper via les barrages de la Ligue des nations à condition d'y avoir bien figuré lors de la première mouture l'année dernière (Israël, rangé dans la Ligue C, avait terminé à la deuxième place derrière l'Ecosse). L'idée est la suivante : chaque vainqueur non qualifié directement pour l'Euro (ou son dauphin ou son suivant) peut aspirer aux barrages. Comme Israël dont le football semble pourtant traverser une crise profonde.

Sur la sellette et vivement critiqué pour ses choix tactiques, notamment sur le plan défensif, le sélectionneur autrichien d'Israël Andy Herzog est conscient que son équipe doit sensiblement élever son niveau en vue des barrages de fin mars. Les adversaires potentiels de la Nivrehet devaient être dévoilés ce vendredi 22 novembre lors du tirage au sort. Samedi soir dernier, lors de la réception du leader polonais au stade Teddy de Jérusalem (1-2), les locaux ont encaissé leur première défaite à domicile en livrant notamment une première période catastrophique dans chaque compartiment du jeu. Tous les joueurs, à l'instar du milieu Biram Kiyal, ont reconnu les difficultés actuelles de la sélection tout en admettant la supériorité des coéquipiers de Robert Lewandowski. "Ces 45 premières minutes ont été les pires de toute notre campagne qualificative. La Pologne était bien plus forte. Nous devons terminer sur une note positive en Macédoine de façon à emmagasiner de la confiance pour les barrages", avait insisté le pensionnaire de Charlton (D2 anglaise). Message reçu sous la fine pluie de Skopje, mardi        19 novembre? Aucunement. La soirée fut encore mauvaise, perturbée par un but encaissé juste avant la mi-temps. Israël termine à l’avant-dernière place de sa poule. La tête basse mais avec le statut de barragiste...

Powered by Edreams Factory