Default profile photo

08 Décembre 2019 | 10, Kislev 5780 | Mise à jour le 04/12/2019 à 18h11

Rubrique Sport

Football : Israël a rendez-vous en terre écossaise

Eran Zehavi lors du Ecosse-Israël (3-2) de novembre 2018 (DR)

A deux matchs d’une qualification historique, la sélection nationale devra d’abord se rendre en Ecosse le 26 mars prochain dans le cadre des demi-finales des barrages.

Tirage au sort des plus compliqués pour les coéquipiers d’Eran Zehavi. Le verdict est tombé vendredi 22 novembre à l’heure du déjeuner : Israël ira en Ecosse le  26 mars prochain jouer dans la folle ambiance de Glasgow. Un succès dans l'antre d'Hampten Park l’enverrait en finale des barrages pour un nouveau duel à l’extérieur, cinq jours plus tard, en Norvège ou en Serbie. Loin d’être favorite, la Nivrehet a surtout montré des lacunes criantes lors de son parcours classique, via les éliminatoires, qu’elle a terminés piteusement, à la 5eme place d'un groupe G dominé par la Pologne et l'Autriche.

De fait, la perspective de se trouver aujourd'hui à 180 minutes d’une qualification historique pour la phase finale de l’Euro (du 12 juin au 12 juillet 2020 dans 12 villes différentes) relève déjà du miracle pour le onze bleu et blanc qui a obtenu une place de barragiste grâce à son parcours l'an passé en Ligue des nations. Objectif désormais : inverser la courbe de ses résultats déclinants. « En mars, nous aurons une semaine pour écrire l’histoire, a réagi le capitaine israélien Bibras Natcho. Nous avons hérité d’un tirage très difficile. Nous devrons être au top de notre forme pour réussir à s’imposer en Ecosse ». « Il s’agit d’une opportunité unique », a pour sa part fait savoir Eran Zehavi, le deuxième meilleur artificier européen avec 11 buts inscrits en 10 rencontres qualificatives.

Israéliens et Ecossais s’étaient déjà croisés l’an passé lors de la néophyte Ligue des nations. Bilan pour la Nivrehet: une victoire (à domicile 2-1) et une défaite (3-2 à Glasgow). « Nous espérions jouer à domicile face à un adversaire plus abordable. Ce ne sera évidemment pas simple d’aller là-bas. Mais nous avons la chance de connaître le jeu de cette équipe tout comme l’ambiance qui règne dans leur stade. Il nous faudra être solides dans tous les compartiments du jeu », a déclaré le sélectionneur Andreas Herzog (lire par ailleurs). 


Des retrouvailles un an après

L’Ecosse, qui n’a plus disputé un grand tournoi depuis le Mondial 1998, a terminé à la troisième place de son groupe qualificatif (5 victoires pour 5 défaites) et reste sur une série de trois victoires consécutives. Avec Glasgow désignée comme l’une des 12 villes hôtes de l’Euro l’été prochain, la sélection entraînée par Steve Clarke fera tout pour être de la partie. « Beaucoup de mes joueurs ont affronté Israël l’an passé. Et le fait de jouer à domicile, devant nos supporters, sera un véritable avantage pour nous », a indiqué le coach dont les joueurs se méfient principalement de Munas Dabbur  (FC Séville) et d’Eran Zehavi (Guanghzou).

Mais pour les médias israéliens, il ne fait aucun doute que l’Ecosse s’affiche en grande favorite de cette rencontre décisive. « Israël n’a aucune chance. Son parcours qualificatif a été calamiteux. Je ne vois pas comment ils pourront sortir victorieux dans l’enfer de Glasgow»,      estime pour Actualité Juive le reporter Joshua Halickman. Son confrère Roy Jankelowitz considère, lui, que la sélection n’a que 30 % de chances de se qualifier. Réponse dans quatre mois…

Powered by Edreams Factory