Default profile photo

27 Janvier 2020 | 1er, Shevat 5780 | Mise à jour le 27/01/2020 à 16h58

Rubrique Communauté

La « Semaine de l’hébreu » organisée en France

De d. à g. André Derhy, Shimon Cohen, Marina Rozenberg Koritny, Daniel Saada et Gil Hovav.

L’Organisation Sioniste Mondiale (OSM) prépare déjà l’édition 2020 d’une semaine ou peut-être d’un mois de l’hébreu après le succès de son initiative organisée dans toute la France du 25 novembre au 1er décembre.

Sa « Semaine de l’hébreu » a touché environs 20 000 personnes, indique Jean-Charles Zerbib, délégué de l’OSM pour la France et la Belgique à Actualité juive. « Nous voulions proposer un panorama d’activités à tous les publics et dans un temps donné pour focaliser l’attention communautaire sur l’hébreu ». 

L’hébreu en tant que langue de culture, ainsi le public a-t-il assisté à des projections de films, participé à des discussions (ivrit social club), des soirées chanson (chira betsibour), des colloques et une fête sur une péniche (Naamal sur Seine). Les écoles juives ont aussi largement suivi le mouvement en produisant des dessins et des photos sur ce que signifiait pour eux l’hébreu. Quant aux mouvements de jeunesse, tous ont joué le jeu. Comme les EI qui se sont initiés à l’écriture d’un Sefer-Torah avec un Sofer le 1er décembre à la synagogue de la Victoire. Ce Sefer-Torah a été inauguré avec l’écriture des dernières lettres et sera utilisé dans les camps EI et les stages de formation. 

Présents à Paris, deux invités exceptionnels ont rencontré le public français : le Pr Moché Bar-Asher, président de l’Académie de l’hébreu et le journaliste Gil Hovav, arrière-petit-fils d’Eliezer Ben Yehouda. Malgré des études qui ont démontré un recul de l’apprentissage de l’hébreu en France, le public était au rendez-vous, indique Jean-Charles Zerbib. Cette Semaine était pour lui « un coup de projecteur mais aussi un coup de pouce pour ceux qui oeuvrent en faveur de l’hébreu en France ». Et de citer l’exemple de l’Ecole juive moderne où l’hébreu figure dans le projet d’établissement comme une priorité.  

   L’OSM contribue grandement de manière opérationnelle et financière à l’ouverture d’oulpanim en France. Environs 150 classes ont été créées, y compris dans des petites communautés juives sans compter le e-learning sur Internet.

Powered by Edreams Factory