Default profile photo

21 Février 2020 | 26, Shevat 5780 | Mise à jour le 19/02/2020 à 18h14

Rubrique Communauté

Une galerie d’art en mémoire de Martine Dassault

De g. à d. Barak Medina, Gérard Garouste, Laurent Dassault et Yossi Gal (DR)

Une galerie d’art en mémoire de Martine Dassault, disparue le 15 février dernier, a été inaugurée le 8 décembre au Centre Edmond et Lily Safra (ELSC) pour la recherche en neurosciences.

La cérémonie a eu lieu en présence de son époux Laurent Dassault, de ses filles Noémie et Clara et d’une cinquantaine de personnes venues de France dont la maire du Chambon-sur-Lignon Eliane Wauquiez-Motte, le peintre Gérard Garouste, l’écrivain Anne-Marie Mitterrand et des responsables de l’ELSC dont Yossi Gal et Barak Medina.

 Présidente de l’association des Amis français de l’Université hébraïque de Jérusalem de 2011 à 2015, Martine Dassault avait découvert le campus israélien lorsque sa fille Clara avait décidé d’aller y étudier. Eblouie par son excellence académique et ses valeurs, elle s’y engagea avec énergie et charisme, en particulier pour le développement de l’ELSC dont elle avait été une grande ambassadrice. C’est dans ce bâtiment, que Martine Dassault avait elle-même inauguré en juin 2017, que la galerie d’art a donc été inaugurée. « The Martine de Souza-Dassault Brain Art Gallery » exposera essentiellement de l’art contemporain, une des passions de Martine Dassault.   

« Nous avons été bouleversés par le discours que Laurent Dassault a consacré à sa femme, poignant, intense et émouvant », se souvient Anne-Marie Mitterrand. « Il a parlé de Martine en disant qu’elle était à l’image de ce pays, libre, courageuse, battante et que l’Université de Jérusalem avait été l’un des plus beaux combats de sa vie ». 

Pendant la cérémonie, le peintre Gérard Garouste a révélé la sculpture apposée à l’entrée de la galerie qu’il a réalisé en mémoire de Martine Dassault. Un objet fait en faïence avec cette extrait du Cantique des Cantiques : « Une huile aromatique qui se répand, tel est ton nom » inscrit en lettres d’or avec le nom de son amie. Gérard Garouste, membre de l’Académie des Beaux-Arts, recevra par aillerurs le prix Scopus de l’UHJ le 23 janvier 2020.

Powered by Edreams Factory