Default profile photo

06 Juillet 2020 | 14, Tammuz 5780 | Mise à jour le 05/07/2020 à 22h22

Jeûne du 17 Tamouz : 03h25 - 22h45

Rubrique France/Politique

Cimetière de Westhoffen : Encore une profanation antisémite en Alsace

(DR)

Les croix gammées inscrites sur une centaine de tombes du cimetière juif de Westhoffen viennent prolonger la longue liste des graffitis et dégradations racistes et antisémites qui salissent la région.

Après Sarre-Union, Herrlisheim et Quatzenheim – sans parler des nombreuses inscriptions antisémites et xénophobes découvertes ces derniers mois sur les murs de plusieurs villages et villes du Bas-Rhin - c’est le cimetière juif de Westhoffen, village de 1 500 habitants situé à une vingtaine de kilomètres de Strasbourg, qui a fait l’objet d’une profanation. 

Cent six tombes ont été maculées par des croix gammées et le chiffre « 14 », un chiffre servant de code dans les milieux suprémacistes blancs, a été inscrit sur une autre tombe. Les pierres tombales n’ont, par contre, pas été dégradées, contrairement à ce qui s’était vu à Sarre-Union en 2015. Des tags antisémites ont été découverts mardi 3 décembre au matin à l’arrière de la mairie et sur la synagogue de Schaffouse-sur-Zorn ; une inscription y faisait référence au cimetière juif de Westhoffen, ce qui a amené la police à se rendre dans le village d’origine de la famille Debré et de celle de Léon Blum. 

« Nous sommes écoeurés devant la lâcheté de ces petits esprits, je ne peux malheureusement rien dire de plus », commente le président du Consistoire du Bas-Rhin Maurice Dahan qui s’est immédiatement rendu sur place en compagnie notamment du grand rabbin Harold Weill et du préfet de Région Jean-Louis Marx. Ces gens s’en prennent aux morts, mais ils n’effaceront pas notre mémoire ». 

Au regard du mode opératoire et du contenu des inscriptions, il semblerait que le même groupuscule soit derrière le grand nombre de graffitis antisémites et racistes découverts sur des mairies, des synagogues ou des domiciles d’élus locaux. Mais la police n’a pour l’instant pas identifié les responsables de ces actes qui commencent vraiment à préoccuper les autorités locales et nationales. Les services de l’État ont fait savoir qu’ils étaient « déterminés à lutter et à mettre fin à cette vague d’actes antisémites, racistes et anti-migrants qui touche le Bas-Rhin depuis plusieurs mois ».

Powered by Edreams Factory