Default profile photo

09 Juillet 2020 | 17, Tammuz 5780 | Mise à jour le 09/07/2020 à 08h22

Chabbat Pin'has : 21h35 - 22h56

Rubrique Israël

Israël se prépare à un troisième tour de scrutin

Binyamin Netanyahou et Benny Gantz (Flash90.)

Les résultats des élections législatives du 2 mars 2020 ne devraient guère différer de ceux des deux précédents scrutins. Mais les partis espèrent parvenir à un nouvel équilibre.

Le 11 décembre, peu avant minuit, la Knesset a anticipé sa dissolution automatique, en adoptant une loi d'autodissolution fixant la date des prochaines élections au 2 mars 2020 et déterminant les conditions de ce nouveau scrutin. 

Comment les partis se préparent-ils à ce nouvel affrontement ? Ils doivent pour cela résoudre tout d'abord leurs conflits internes. 

A Bleu Blanc, c'est déjà fait. Benny Gantz a fini par obtenir de Yaïr Lapid qu'il renonce à son exigence de rotation au poste de Premier ministre. Cette décision a renforcé la liberté de manoeuvre de M. Gantz au sein d'un parti doté d'une direction qui reste collégiale. Bleu Blanc est en effet dirigé par ce que l'on appelle le "cockpit" qui réunit, outre MM. Gantz et Lapid, deux anciens chefs d'état-major, les généraux Ashkenazi et Yaalon. Le cockpit continuera de fonctionner mais l'influence de Benny Gantz y sera plus déterminante. 

Au Likoud, M. Netanyahou a accepté l'organisation de primaires destinées à désigner le leader qui mènera le parti aux élections du mois de mars. La date de ce scrutin a été fixée au 26 décembre. Un seul candidat se présente contre l'actuel Premier ministre. Il s'agit de Gideon Saar, ancien ministre de l'Education, qui, après une retraite de quelques années, est revenu sur la scène politique pour affronter le charismatique leader du Likoud.

Pour le moment, Gideon Saar bénéficie du soutien officiel de quelques-uns de ses collègues parlementaires et ses chances de vaincre Binyamin Netanyahou semblent minimes mais il risque de l'affaiblir s'il parvient à réaliser un bon score. Le président de la Knesset, Youli Edelstein et le ministre de la Sécurité intérieure Guilad Erdan n'ont pas pris position dans ce duel. 

Les sondages laissent prévoir des résultats assez proches de ceux du scrutin du 17 septembre. Les deux grands partis restent dans un mouchoir de poche et sont crédités respectivement de 35  (Bleu Blanc) et 33 sièges (Likoud). L'écart entre les deux s'est un peu creusé au bénéfice de Benny Gantz et le bloc des formations de droite a légèrement reculé.  

Si Gideon Saar prenait la tête de la liste du Likoud, ce parti obtiendrait moins de sièges à la Knesset (29) mais les autres formations de droite se renforceraient.

Lorsque les deux grands partis progressent, ils siphonnent une partie de l'électorat de leurs alliés, menaçant certaines petites formations de gauche et de droite de disparition. 

Powered by Edreams Factory