Default profile photo

06 Juillet 2020 | 14, Tammuz 5780 | Mise à jour le 05/07/2020 à 22h22

Jeûne du 17 Tamouz : 03h25 - 22h45

Rubrique Judaïsme

Hanouka : Paroles de jeunes

Qu'est ce que Hanouka évoque pour toi ?

Salomé 13 ans, en quatrième

« A Hanouka, on arrête tous les soirs ses activités. La famille se retrouve au salon et on allume les bougies. On se souvient alors que les Juifs sont parvenus à battre les Grecs. On se rappelle aussi des deux avis différents de Hillel et de Chamaï quant à l’allumage des bougies. Le premier disait qu’il fallait les allumer dans l’ordre croissant alors que Chamaï défendait l’allumage dans l’ordre décroissant. 

 Chaque soir, mon père fait un petit dvar Torah au moment de l’allumage. Puis, au cours de la semaine on allume à tour de rôle la Hanoukia. On profite aussi de ce moment pour appeler la famille qui habite loin ». 


Raphaël 13 ans, en quatrième

« C’est une fête où tout le monde se réunit pour célébrer l’histoire qui s’est produite à l’époque du deuxième Temple. On fait le décompte de chacun des huit jours de Hanouka et on se souvient de la fiole d’huile découverte à la fin de la guerre. L’histoire de Hanouka est assez étonnante car elle rappelle que la toute petite armée des Maccabim est parvenue à vaincre la grande armée. 

 On a l’habitude de manger des beignets mais aussi des plats lactés pour se rappeler de Yehoudit qui avait coupé la tête du roi pendant son sommeil après lui avoir servi du vin et des fromages ».  


Elia 8 ans, CM1

« Hanouka c’est vraiment la fête où l’on se retrouve tous ensemble en famille le soir pendant huit jours. On allume les bougies, on chante, on prie, on joue à la toupie et on ouvre nos cadeaux. On ressort spécialement pour la fête nos toupies en bois sur lesquelles sont dessinées les lettres. Si l’on n’a pas de cadeau, on reçoit des pièces et c’est aussi très bien. On mange aussi des beignets, des latkes et d’autres bonnes choses en friture, pour se souvenir du miracle de l’huile qui dure beaucoup plus longtemps qu’elle aurait dû ». 


Daniel 11 ans, en sixième

Hanouka, c’est la fête des bougies. On allume une Hanoukia en souvenir du Cohen Gadol qui l’avait allumés. On se souvient des miracles qui ont eu lieu. Celui de l’huile qui a duré huit jours. Celui des Hachmonaïm qui ont gagné alors qu’ils n’étaient que quinze contre tout un empire. 

C’est aussi la fête que les enfants attendent avec impatience parce que l’on reçoit des cadeaux et que l’on mange des beignets. J’adore la fête de Hanouka bien sûr mais personnellement je préfère celle de Souccot ».

Powered by Edreams Factory