Default profile photo

06 Juillet 2020 | 14, Tammuz 5780 | Mise à jour le 05/07/2020 à 22h22

Jeûne du 17 Tamouz : 03h25 - 22h45

Rubrique Monde juif

Bulgarie : Découverte d’une synagogue datant du 13ème siècle?

(DR. MIRKO ROBOV)

Découverts lors de fouilles menées dans l’ancienne capitale de la Bulgarie, les restes d’un bâtiment pourraient bien être ceux d’une synagogue datant du Moyen-Age.

Tarnovgrad, aujourd’hui Veliko Tarnovo, fut, en son temps, la capitale du second empire bulgare. Située non loin de la frontière turque, celle que l’on appelait « la ville des Tsars » s’étendait sur trois collines: Tsarevets, Sveta Gora et Trapezitsa. Ce, avant d’être conquise et rasée par les Ottomans en 1393.

   Or, depuis 2006, des fouilles sont menées près de l’ancienne forteresse médiévale située sur l’une de ces trois collines, celle de Trapezitsa. C’est là qu’a été découverte une structure datant des années 1240, structure faite de deux grandes salles. Celle ci, selon l’archéologue Mirko Robov, n’est pas une église comme on l’avait pensé tout d’abord mais bien une synagogue.

« Ce bâtiment récemment découvert n’est pas une église, a-t-il expliqué, parce qu’il a été pensé et construit de manière différente. Il est enduit à l’intérieur mais il n’a pas de fresques murales. C’est pour cette raison que je le lie à des pratiques religieuses d’un autre groupe ethnique ». Pour appuyer sa théorie, le même précise que tous les noms de lieux liés à la communauté juive médiévale de Tarnovgrad se trouvent à proximité du fort de Trapezitsa. Ceci inclut, notamment, un quartier et un cimetière juifs. « Cela m’a conduit à l’hypothèse que le bâtiment récemment mis au jour pourrait être lié aux juifs », dit encore le Dr Robov.

Très concrètement, l’éventuelle synagogue est constituée de deux sections. La première, située à l’est est construite avec des piliers et son côté oriental possède une abside, soit un volume qui élargit le fond d'un monument, en forme de demi-cylindre; la seconde est constituée d’une très grande pièce de 11,5m sur 14. « Bien entendu, souligne l’archéologue, j’ai besoin d’informations supplémentaires pour être totalement sûr. J’espère que je pourrai les collecter lors de la prochaine saison de fouilles. Mais, à ce stade, je pense être dans la bonne direction ». 

En fait, lesdites informations pourraient être collectées dès l’année prochaine si les budgets nécessaires sont débloqués. « Si le ministère bulgare de la Culture ne refuse pas de financer mes fouilles (ce qui explique pourquoi ces fouilles ont été effectuées avec des interruptions significatives), en 2020 le bâtiment sera entièrement dégagé et étudié » souligne-t-il. Et si l’hypothèse du Dr Mirko Robov est confirmée, il s’agira des restes de la seule synagogue médiévale jamais découverte en Bulgarie et de l’une des plus anciennes de tout le continent européen.

Powered by Edreams Factory