Default profile photo

27 Janvier 2020 | 1er, Shevat 5780 | Mise à jour le 27/01/2020 à 16h58

Rubrique Régions

Marseille

École Yavné : Activité Hors normes

Paul Fitoussi Directeur de l’école Yavné et Stéphane Benamou (DR)

Parce que l’éducation est aussi informelle, l’école Yavné de Marseille a emmené ses lycéens assister à la projection du film « Hors normes » en présence de Stéphane Benamou, le fondateur du Silence des Justes, l’association dont le film s’est inspiré.

Jeudi 12 décembre, 9 heures et demie du matin, le grand cinéma du Prado ouvre ses grilles pour une projection exceptionnelle. Les élèves des classes de troisième, seconde et première du lycée Yavné prennent place dans la salle principale pour voir Hors normes, le bouleversant film réalisé par Éric Tolédano et Olivier Nakache.  Ces derniers se sont inspirés du travail exceptionnel que réalise depuis plus de vingt ans maintenant Stéphane Benamou. Après avoir reçu lors d’un séjour un enfant autiste, cet ancien directeur de colonie de vacances, a décidé de consacrer sa vie, son travail et tout son temps à ces personnes différentes. Son association, Ohaleï Yaacov – le silence des Justes accompagne aujourd’hui près d’une centaine d’enfants et d’adultes autistes ou atteints de troubles apparentés pour leur permettre de vivre une vie aussi normale que possible. 

Le film est une réussite. L’émotion est palpable dans la salle. Elle le devient davantage encore, lorsqu’en fin de projection, les élèves découvrent la présence de Stéphane Benamou le « vrai » directeur de l’association, arrivé le matin même de Paris pour rencontrer ces jeunes. Sa ressemblance avec Vincent Cassel, qui joue son rôle dans le film, est assez frappante d’ailleurs. 

Toute la salle se lève et applaudit, sans doute plus Stéphane Benamou que le film. L’échange démarre entre lui et les lycéens. Les questions fusent, toutes plus pertinentes les unes que les autres. « Qu’est-ce qui vous donne le courage pour continuer ? », demande l’un. « D’être toujours impressionné par le courage de ces enfants autistes face à la difficulté », répond Stéphane Benamou. « Qu’est-ce que l’on peut faire, nous à notre échelle, pour aider ? », lance un autre.  « Personne ne peut changer son regard mais on peut agir. Pendant les vacances et pendant vos temps libres, vous pouvez passer votre BAFA (diplôme qui permet de devenir moniteur de colonie - Ndr) puis faire une formation qui vous permettra d’accompagner un enfant autiste dans une activité ». Paul Fitoussi, le directeur de Yavné à l’origine de cette rencontre, est conquis par cette idée. Il promet à ses élèves de poursuivre, dans les prochaines semaines, l’échange autour de ce sujet.

Powered by Edreams Factory