Default profile photo

30 Octobre 2020 | 12, Heshvan 5781 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Rubrique Régions

Lyon : L’humour en héritage

Comment se moquer de nos petits travers français, avec délectation ? avec Sebastian Marx.

Grâce au travail de l’Espace Gerson, un café-théâtre lyonnais très réputé, le public a découvert Sebastian Marx « Un new-yorkais à Paris ». Après une première partie hilarante de Julien Santini et son absurdité portée au pinacle de l’humour, le jeune Sebastian Marx, natif de New York a raconté son histoire singulière. Avec un son accent français, « entre Jane Birkin et Karl Lagerfeld », il réalise « son rêve français : ne pas travailler ». Issu d’une famille juive, il manie l’humour juif avec une grande autodérision « juif par sa mère et la circoncision », il trouve que le catholicisme a une meilleure équipe marketing. Ses grands parents ont fui la Pologne pour l’Argentine, ses parents ont fui la dictature argentine pour New York et lui, a fui ses parents pour la France. Juif, américain et parisien, il se sent comme un « Pokémon pour djihadistes ».  Dans un style stand up très travaillé, il dialogue sans cesse avec le public qui rit aux éclats. Il se moque avec ironie de nos « ça va ? », « mais bon », « quand même » et « bein », ainsi que de nos politiques : « Mitterrand avait une famille cachée alors qu’il n’était même pas juif ». Il n’aime rien de plus que nos vins et formages même s’il n’arrive pas à tous les compter. Son accent anglais le fait parfois passer pour snob auprès des Parisiens qui « portent des écharpes et vivent dans un défilé de mode permanent ». Evoquant tour à tour, l’administration, ses relations avec les femmes et ses multiples identités, il délivre un récital plein de tendresse et aussi de férocité sur une France qu’il aime par dessus tout.

Powered by Edreams Factory