Default profile photo

31 Mars 2020 | 6, Nisan 5780 | Mise à jour le 31/03/2020 à 09h35

Rubrique Communauté

Disparition : David Bouskila, directeur d’Ozar Hatorah au Maroc

Il avait notamment traduit le Tanya en langue arabe (Mendel Benhamou)

C’est à Bayit Vegan à Jérusalem que s‘est éteint le rabbin David Bouskila à l’âge de 88 ans, le jour du jeûne du 10 Tevet, entouré de ses enfants et de sa famille.

Ce pionnier de l’éducation juive était directeur des nombreuses institutions scolaires Ozar Hatorah – Neve Chalom d’abord au Maroc puis en France. En tant qu’inspecteur de ces institutions scolaires, il assumait la lourde charge de l’éducation juive au royaume chérifien et sut par son sens inné de la pédagogie influencer des milliers d’élèves : nombre d’entre eux sont devenus des cadres communautaires, partout dans le monde.

Impressionné par le dévouement et l’efficacité des envoyés du Rabbi de Loubavitch dès les années cinquante, il admirait leurs réalisations et leur détermination et il s’en inspirait. Quand le Rabbi lui demanda d’entreprendre la traduction du Tanya en langue arabe, il voulut refuser cette responsabilité mais rav Leïbel Raskin sut le convaincre d’essayer et passa de nombreuses heures avec lui pour élucider ce texte si important de la ‘Hassidout dans tous ses détails. Finalement il y réussit et s’acquit ainsi un mérite considérable.

Bien évidemment, cette étude l’influença lui aussi et il ne s’arrêta pas à la traduction du Tanya : il en recommandait l’étude à ses enfants « afin d‘acquérir la véritable crainte de D.ieu ». A tous ses enfants et petits-enfants – et en particulier à Mme Ruth Senior, épouse du grand rabbin de Créteil – nous adressons nos condoléances attristées.

Powered by Edreams Factory