Default profile photo

21 Février 2020 | 26, Shevat 5780 | Mise à jour le 19/02/2020 à 18h14

Rubrique Communauté

Disparition

Théo Klein : ce juif qui aimait les juifs

« Je suis né dans le chaudron, je n’en suis jamais sorti, je me suis toujours senti juif ». Ainsi se définissait Théo Klein qui nous a quittés mardi 28 janvier. Il aurait eu 100 ans le 25 juin.

Né à Paris, petit-fils de rabbin, élève de l’école Maimonide, membre des Eclaireurs israélites, Théo Klein a durant la Shoah sauvé des centaines d’enfants juifs : « Nous avions 20 ans. C’est l’âge où tout est possible ». Au sortir de la guerre, Théo Klein devient l’un des premiers présidents de l’UEJF et des Anciens de la résistance juive.

Avocat de talent, Théo Klein anime le comité de coordination des organisations juives mis en place au moment de la Guerre des Six jours en 1967. Théo Klein est en 1983 le premier président élu du CRIF auquel il donne une dimension politique et médiatique suivie jusqu’à aujourd’hui par ses successeurs. 

En 1985, il lance le fameux Dîner du CRIF. En 1986, il fonde le Congrès juif européen. On le retrouvera aussi à la tête du Centre communautaire, prélude à l’ECUJE et du MAHJ, le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme. 

Un jour, François Mitterrand avait reçu Théo Klein à l’Elysée. Le président de la République lui avait demandé : « J’observe vos difficultés au CRIF. Vous devez faire face à tellement de débats, d’opinions différentes. Mais comment faites-vous pour  supporter tous ces juifs ? ». Théo Klein avait donné cette réponse magnifique : « Mais je les aime, Monsieur le Président ! »

Powered by Edreams Factory