Default profile photo

04 Avril 2020 | 10, Nisan 5780 | Mise à jour le 03/04/2020 à 17h15

Rubrique France/Politique

E.Macron au Mémorial de la Shoah : « Mir zaynen do. Nous sommes là »

Emmanuel Macron découvre le nouveau Mur des Noms entouré de Jacques Fredj, François Heilbronn et Eric de Rothschild. (Alain Azria)

Le président de la République a inauguré lundi 27 janvier au Mémorial de la Shoah le Mur des Noms rénové, en s’adressant avec force aux derniers rescapés. La France « ne cèdera pas » face au « regain insupportable de l’antisémitisme qui rampe dans notre Europe et dans notre pays », leur a-t-il assuré.

« Ir zayn do. Vous êtes là ». C’est en yiddish et par ces mots que le président de la République a débuté son discours marquant l’inauguration du Mur des Noms rénové, sépulture symbolique des 75 568 déportés juifs de France dont 11 400 enfants. Après neuf mois de travaux, 6 200 corrections ont été apportées : 1 240 sur les prénoms, 2 790 sur les noms de famille et  2 170 sur les dates de naissance. 226 noms ont été ajoutés. 

Ce Mur inauguré le 27 janvier 2005 par Simone Veil et Jacques Chirac pour les 60 ans de la libération d’Auschwitz, comportait des fautes d’orthographe. « Nous savions qu’il y avait des erreurs et que nous allions devoir les corriger », a expliqué Eric de Rothschild, le président du Mémorial de la Shoah en ouvrant la cérémonie. En effet, depuis 15 ans, les équipes du Mémorial recensent les corrections au fur et à mesure des archives qui lui sont confiées et des recherches menées par les historiens. 

« Vous êtes là », a donc dit le président aux rescapés assis face à lui dont Elie Buzyn, Ginette Kolinka et Yvette Lévy. « Vous êtes là pour répondre à l’Histoire et la regarder en face » et c’est pour le même souci d’exactitude - que la mémoire soit gardée et transmise - que ces rescapés ont tant témoigné et que le Mur des Noms a été rénové. Car il « restitue leur identité et ainsi leur humanité aux victimes que les nazis ont niées », a rappelé Eric de Rothschild. Ce Mur est aussi une protection. « Il protège et garde la trace de ceux qui ne sont pas revenus pour qu’on ne les oublie pas ». 

Cheminant dans les allées du Mur dès son arrivée, Emmanuel Macron a beaucoup posé de questions. Puis il a dévoilé la plaque d’inauguration en présence de Serge et Beate Klarsfeld, d’Anne Hidalgo, maire de Paris, Eric de Rothschild, François Heilbronn et Jacques Fredj. Le moment est historique, il est suivi à l’extérieur sur des écrans par une foule immense massée devant le Mémorial. A l’intérieur, tant de visages connus, engagés dans la transmission de la mémoire de la Shoah et la justice. Parmi eux Anne Sinclair, Robert Badinter, Jean et Pierre-François Veil, Nicolas Sarkozy, David de Rothschild. Du gouvernement sont présents les ministres Jean-Michel Blanquer et Christophe Castaner avec le Secrétaire d’Etat Gabriel Attal et des institutions juives, les dirigeants du Consistoire, du CRIF et du FSJU. Le grand rabbin Olivier Kaufmann est là lui-aussi avec le journaliste Claude Bochurberg et les fils et filles des déportés juifs de France.  

Et c’est encore vers eux, « (ses) chers rescapés » dira Emmanuel Macron que le président formule une promesse. « La Shoah ne doit jamais cicatriser. Elle doit rester une plaie vive au flan de l’Humanité et de notre République. Notre vigilance doit sans cesse être guidée par notre mémoire pour scruter les haines. Qui ne voit pas ce mal souterrain progresser, qu’il porte son visage de toujours ou qu’il emprunte les masques de la haine islamiste ? Nous traquerons l’antisémitisme partout ». 

« Aujourd’hui, c’est au nom du peuple français que je reprends ces mots Mir zaynen do, nous sommes là et nous ne cèderons pas. Nous ne nous déroberons pas et de toutes nos forces, nous continuerons à porter vos récits et à graver vos noms. Nous continuerons sans relâche à raconter la Shoah, à dire son unicité et à ce titre, à conduire le devoir de lucidité qui nous enjoint à toujours regarder notre passé pour bâtir le présent. Nous élèverons nos enfants dans le souvenir et la vigilance pour leur donner cette force d’âme - la vôtre, chers rescapés et celle des Justes - pour que jamais plus l’Humanité ne sombre dans l’horreur et j’ai confiance. J’ai confiance en nous ». 

Powered by Edreams Factory