Default profile photo

18 Janvier 2020 | 21, Tevet 5780 | Mise à jour le 15/01/2020 à 17h37

Rubrique Israël

Une fois encore la Shoah suscite la polémique entre Varsovie et Jérusalem

Andrzej Duda, le président polonais (DR)

Finalement, il ne viendra pas. Andrzej Duda, le président polonais, a annoncé qu'il ne participera pas au Forum international sur la Shoah à Jérusalem le 23 janvier le jour du 75e anniversaire de la libération d’Auschwitz. où 42 dirigeants du monde entier sont attendus. Et ce car il est privé de discours contrairement à son homologue russe Vladimir Poutine.

Ce qu'il souhaitait c'était de pouvoir répondre publiquement au chef du Kremlin qui devrait à nouveau, comme il le fait ces derniers mois, accuser la Pologne d'avoir coopéré avec l'Allemagne nazie. En fait Moscou et Varsovie se livrent une lutte rhétorique sans merci sur l'histoire du début de la Seconde guerre s'accusant mutuellement d'être celui qui a le plus collaboré avec le IIIème Reich.  Pour Moscou, pas de doute, la Pologne a quasiment scellé un pacte avec Hitler et agi de façon antisémite à l'aube de la guerre contribuant à envoyer Juifs et non Juifs dans les camps. «Sans la complicité de Staline dans la partition de la Pologne, et sans son aide à Hitler, la machine criminelle nazie n’aurait pas pu prendre le contrôle de l’Europe » a répondu le 1er ministre polonais Mateusz Morawiecki accusant Moscou de falsifier l'histoire. Varsovie considère l'Allemagne nazie et l'Union Soviétique comme responsables de la souffrance et de la mort de millions de Polonais. Elle s'est même blanchie de toute responsabilité dans les crimes de la Shoah en promulguant en 2017 une loi qui interdit à quiconque d'accuser la Pologne ou le peuple polonais d'être responsable ou coresponsable de la Seconde Guerre mondiale ou de l'Holocauste. «Les Juifs ont été exterminés uniquement car ils étaient juifs indépendamment de leur nationalité, donc celle des victimes n'a pas d'impact sur le choix des locuteurs» a répondu l'institut Yad Vashem au président polonais. Ajoutant qu'il était cohérent que ce soit les dirigeants des 4 principales puissances des forces alliées ayant libéré l'Europe et le monde de la tyrannie nazie qui s'expriment. Ce devrait être donc le président russe Vladimir Poutine, le président français Emmanuel Macron, le prince Charles du Royaume-Uni et très probablement le vice-président américain Mike Pence. Le président allemand Frank-Walter Steinmeier s’exprimera, quant à lui, au nom des responsables. L'absence d'Andrzej Duda est pour les médias polonais une ineptie. Le camp d'Auschwitz ayant été établi sur le territoire polonais. Il aurait mieux fait, pour l'occasion et par respect des victimes, de mettre son égo de côté.

Powered by Edreams Factory