Default profile photo

19 Septembre 2020 | 1er, Tishri 5781 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Jeûne de Guédalia : 06h17 - 20h07

Rubrique Israël

A Jérusalem, le monde s'engage contre l'antisémitisme

Les leaders présents au Mémorial de Yad Vashem pour le Forum Mondial sur la Shoah, 23 janvier 2020 (crédit : Yad Vashem)

Plus d'une quarantaine de chefs d'Etat et de gouvernement ont participé au Forum Mondial sur la Shoah qui s'est tenu pour la première fois en Israël, au mémorial de Yad Vashem.

L'un après l'autre, ils ont pris la parole cet après-midi (jeudi) face à leurs pairs pour réitérer leur engagement à préserver la mémoire de la Shoah et à lutter contre la résurgence de l'antisémitisme.

S'exprimant après le président Rivlin et le Premier ministre Netanyahou, le président russe Vladimir Poutine a appelé les anciennes puissances alliées contre les nazis, aujourd'hui membres permanent du Conseil de Sécurité de l'Onu à œuvrer ensemble pour éradiquer le fléau de la haine.

Le vice-président américain Mike Pence a été le seul, à part le chef du gouvernement israélien, à dénoncer l'Iran, comme "le seul régime au monde qui nie la Shoah et menace Israël de destruction".

Le président Macron a salué l'importance du mémorial de Yad Vashem. Il a aussi souligné le rôle crucial de l'éducation, "antidote contre les haines contemporaines", pour les jeunes qui doivent à leur tour "se dresser pour défendre les valeurs communes" de l'humanité.

Le prince Charles a rappelé la mémoire de sa grand-mère, Alice de Grèce, Juste parmi les Nations, pour avoir caché une famille juive dans Athènes occupée par les nazis.

Le président allemand Steinmeier, qui a même entamé son discours en hébreu, a répété la culpabilité de l'Allemagne et remercié Israël pour sa réconciliation. Mais il a aussi reconnu qu'aujourd'hui dans son pays, on pouvait à nouveau tuer des Juifs. "L'Allemagne ne vivra que si elle vit sa responsabilité" a-t-il affirmé.

C'est l'ancien Grand Rabbin d'Israël, Israël Meir Lau, qui a mis au défi les dirigeants présents de tenir leur promesse. "Nous vous croyons. Prouvez-nous que vous en êtes capables!" a déclaré celui qui avait sept ans et demi à la libération du camp de Buchenwald, où il était prisonnier.

La cérémonie s'est achevée par l'allumage de la flamme du souvenir et le dépôt de gerbes par les représentants présents. Puis la prière du Kaddish, lue par un rescapé de la Shoah. 

Powered by Edreams Factory