Default profile photo

02 Juillet 2020 | 10, Tammuz 5780 | Mise à jour le 02/07/2020 à 08h54

Chabbat 'Houkat - Balak : 21h38 - 23h01

Rubrique Israël

Benyamin Netanyahou retire sa demande d'immunité parlementaire. Le parquet a déposé son acte d'accusation

La séance de la Knesset, boycottée par les partis de droite, 28 janvier 2020 (Flash90)

Une heure avant la séance de la Knesset, le Premier ministre israélien crée la surprise en annonçant qu'il renonce à demander la protection du Parlement. Le parquet a aussitôt lancé la procédure pénale.

Le combat était perdu d'avance. Le Premier ministre israélien, qui fait face à une mise en examen pour corruption, fraude et abus de confiance, savait qu'il n'avait aucune chance d'obtenir un vote en sa faveur,  puisque la majorité des députés de la Knesset n'était pas prête à le suivre. Si l'immunité lui avait été accordée, elle lui aurait permis de retarder l'ouverture de la procédure pénale et le début du procès. La séance de l'assemblée de ce matin (mardi) était seulement un vote technique pour la mise en place de la commission chargée d'étudier sa demande.

Benyamin Netanyahou tente donc de reprendre la main, en coupant l'herbe sous le pied de ses adversaires politiques, même au prix du délai supplémentaire que lui aurait accordé le débat, puisque le parquet a réagi presqu'aussitôt en déposant dans la journée l'acte d'accusation devant le Tribunal de District de Jérusalem.

Même si la procédure peut prendre encore plusieurs mois avant qu'une première date d'audience soit fixée, cela pourrait pourtant influer sur le déroulement de la campagne électorale du Premier ministre.

Le chef du Likoud choisit de mettre toutes ses billes électorales dans le plan de paix, que doit dévoiler ce soir le président Trump et contraindre ses adversaires à prendre position, avant les élections, pour ou contre le "deal du siècle".

Powered by Edreams Factory