Default profile photo

21 Février 2020 | 26, Shevat 5780 | Mise à jour le 19/02/2020 à 18h14

Rubrique Israël

Le «deal» américain : Un plan de paix improbable

A la Maison Blanche, le Premier ministre israélien accepte le "deal du siècle" qu'a présenté devant lui le président américain. Tous deux ont appelé le leader palestinien à saisir la "dernière occasion" de faire la paix. C'est sans conteste la meilleure offre dont pouvait rêver Israël. Avec deux Etats sans concessions territoriales ni déplacement de populations, le projet est ambitieux, mais ne pourra réussir sans l'engagement palestinien. Voici les principaux éléments du document de 80 pages qui servira de base de négociations.

Partie israélienne :


• Application de la souveraineté israélienne sur 150 implantations de Judée Samarie.


• Application de la souveraineté israélienne sur les implantations de la Dépression du Jourdain et du nord de la mer Morte.


• Israël obtient définitivement le contrôle de sa frontière orientale avec la Jordanie.


• Levée de toutes les limitations sur la construction dans les implantations reconnues et maintien du statu quo pour 4 ans sur le reste des localités.


• Jérusalem reste la capitale indivisible de l'Etat d'Israël.


• Le statu quo sur le Mt du Temple est maintenu.


• Au total, Israël pourra exercer sa souveraineté sur 30% de la Judée-Samarie.


Partie palestinienne :


• Création d'un Etat indépendant sur 70% de la Judée-Samarie et sur la Bande de Gaza, avec quelques ajustements territoriaux dans le sud.


• Les quartiers arabes du nord de Jérusalem situés à l'extérieur de la barrière de sécurité passeront sous contrôle palestinien, pour former la capitale de l'Etat palestinien à      Jérusalem-Est.


• Les Palestiniens devront reconnaître Israël comme l'Etat national du peuple juif.


• Les Palestiniens devront renoncer définitivement à tout droit au retour des réfugiés. 


• Le Hamas devra être désarmé et la Bande de Gaza entièrement démilitarisée.


• Le terrorisme, l'incitation à la haine contre Israël et le paiement des terroristes devront cesser.


• Les Palestiniens recevront sur une période de dix ans 50 milliards de dollars d'investissement dans leurs infrastructures.


Partie américaine :


• Les Etats-Unis opposeront leur véto sur toute résolution anti-israélienne passée par le Conseil de Sécurité de l'ONU.


• Reconnaissance de la souveraineté de l'Etat d'Israël sur 30% de la Judée Samarie.


• Une ambassade sera ouverte dans la future capitale palestinienne.


Calendrier et mesures de réalisation :


• Dès le prochain conseil des ministres du 2 février, Israël pourra mettre en œuvre l'application de sa souveraineté sur une partie des implantations de Judée-Samarie et de la Dépression du Jourdain.


• L'Autorité Palestinienne dispose d'un délai de 4 ans pour mettre à l'étude le plan de paix et commencer à négocier avec Israël. Aucune date limite n'est fixée pour l'issue du processus.


• La carte annexée au plan fera l'objet d'une discussion immédiate entre Israéliens et Américains pour en affiner les détails et étudier la faisabilité d'un tunnel reliant les territoires palestiniens de Gaza et de Cisjordanie.


• "C'est une solution à deux Etats réaliste, a plaidé le président Trump, qu'il a qualifiée de "gagnant-gagnant pour les deux parties". Benyamin Netanyahou a quant à lui affirmé qu'il s'agissait de "la première formule de règlement du conflit qui respecte l'équilibre entre les besoins sécuritaires d'Israël et les aspirations des Palestiniens". Il a également assuré que "si les Palestiniens sont prêts à accepter ces conditions, Israël sera là et immédiatement prêt à négocier". Le président américain et le Premier ministre israélien ont salué la présence des ambassadeurs du Bahreïn, d'Oman et des Emirats Arabes Unis. 

Powered by Edreams Factory