Default profile photo

22 Septembre 2020 | 4, Tishri 5781 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Chabbat Haazinou - Chabbat Chouva : 19h06 - 20h09

Rubrique Judaïsme

Parachath Vaéra 5780 : Pour l’honneur du Créateur

Le but des dix plaies était double : punir les hommes et briser le Mal spécifique à l’Egypte. (Crédit : Gustave Doré)

A propos de la seconde des dix plaies qui frappèrent l’Egypte, la plaie des grenouilles, les Maîtres du Midrach rapportent un commentaire étonnant qui pourrait remettre en cause toute notre approche de la sortie d’Egypte. Une étude serrée nous permettra de comprendre la portée réelle de ce commentaire.

Voici le texte tiré du Midrach Chémoth Rabba. « D.ieu dit aux prophètes : qu’est-ce que vous croyez ! Si vous n’accomplissez pas ma mission, Je ne pourrai la confier à personne ? Détrompez-vous. Je peux la confier à un serpent, à un scorpion ou même à une grenouille. Sachez que sans les grenouilles je n’aurais pu punir les Egyptiens… ».

Cette affirmation du Créateur est surprenante. La plaie des grenouilles n’était qu’une des dix plaies d’Egypte. De plus, elle ne fut ni la première, ni la dernière, ni la plus dure ! Dès lors, comment est-il possible de faire dépendre la sortie d’Egypte de cette plaie ?


Briser le Mal

La réponse à cette question dépend, en fait, du degré de perception de cette plaie. Superficiellement, les grenouilles n’eurent pas de place déterminante dans le processus de la sortie d’Egypte mais profondément, elles exprimaient toute la raison d’être du châtiment qui frappa les Egyptiens. Pour comprendre sa particularité, il faut rappeler que le but des dix plaies était double : punir des hommes et briser le Mal spécifique à l’Egypte. Ce Mal se traduisait par la plus haute forme d’orgueil. Pour les Egyptiens, leur vie était totalement indépendante de D.ieu. Ils ne niaient pas Son existence mais affirmaient qu’ils n’avaient pas besoin de Lui. Cette conviction prit en partie naissance dans la structure naturelle de l’Egypte : dans ce pays, la pluie ne tombait pas. Seul le Nil était la source de vie matérielle des Egyptiens. Avec le temps, les hommes ne levèrent plus les yeux vers le Ciel et considérèrent qu’ils étaient leur propre source d’existence.


Une mission nouvelle

Parmi tous les animaux, c’est la grenouille qui symbolise le mieux l’idolâtrie égyptienne. Tous les autres animaux ont un rapport (positif ou négatif) avec l’homme et le monde. Certains procurent un intérêt, d’autres détruisent, etc. En fait on voit clairement qu’ils existent pour un but déterminé par le Créateur, affirmant par cela une dépendance vis-à-vis de Lui. Ce qui n’est pas le cas de la grenouille qui n’a aucun lien (positif ou négatif) avec son environnement. Elle est donc déconnecté du monde et s’affirme comme une créature indépendante d’un projet divin, exactement comme les Egyptiens. Là était le sens de la plaie des grenouilles : punir l’Egypte en montrant à ce peuple que même une créature insignifiante comme la grenouille qui ne semble avoir aucun but dans la création, peut subitement se voir confier une mission par D.ieu. Pour que les Egyptiens sachent qu’il n’existe rien en dehors de Lui.

Powered by Edreams Factory