Default profile photo

23 Septembre 2020 | 5, Tishri 5781 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Chabbat Haazinou - Chabbat Chouva : 19h06 - 20h09

Rubrique Moyen-Orient/Monde

L'Iran piégé par ses mensonges

Les restes du Boeing ukrainien abattu le 8 janvier (Capture d’ecran CNews)

L'élimination du chef de la force al Qods aurait pu unir les Iraniens contre l'Amérique et Israël. Mais les mensonges du régime de Téhéran sur le crash du Boeing ukrainien font oublier aux Iraniens leur hostilité à Israël.

Selon le New York Times, Israël aurait été le seul pays que les Etats-Unis aient averti avant l'élimination le 3 janvier de Qassem Soleimani. Ce qui serait parfaitement logique, si, comme l'affirme de son côté la chaîne américaine NBC, les services israéliens avaient aidé les Américains en confirmant la présence du commandant de la force Al Qods à l'aéroport de Téhéran, permettant ainsi la réalisation de l'opération. 

Israël prend pourtant garde d'apparaître en première ligne. Hormis son soutien déclaré à la politique de Donald Trump face à l'Iran, il n'est pas question d'attiser les braises. La priorité est de maintenir la dissuasion afin d'ôter à Téhéran toute envie de s'en prendre à Israël, que ce soit directement, ou par l'intermédiaire d'une de ses milices supplétives, à commencer par le Hezbollah. Le chef de la milice libanaise a d'ailleurs mis en garde Israël : à la prochaine action israélienne contre l'Iran, la riposte pourrait être similaire aux récentes frappes iraniennes contre des bases américaines en Irak.

Ce qui n'empêche pas le Premier ministre israélien de dénoncer les agissements de l'Iran. "L'Iran a menti. Comme il a menti à propos de son programme nucléaire secret, il ment maintenant sur le crash de l'avion ukrainien. Les Iraniens savaient dès le début qu'ils l'avaient abattu" a affirmé Benyamin Netanyahou, à propos du Boeing abattu le 8 janvier au-dessus de l'aéroport de Téhéran par un tir de missile des Gardiens de la Révolution, tuant ses 176 passagers et membres d'équipage. 

Le chef du gouvernement israélien n'a pas ménagé ses attaques contre le régime de Téhéran, alors que des milliers d'Iraniens manifestent après avoir découvert les mensonges de leurs dirigeants, car la majorité des passagers de l'avion ukrainien étaient des Iraniens. Benyamin Netanyahou a salué "le courage du peuple iranien qui manifeste de nouveau contre ce régime. Ils ont droit à la liberté, à la paix et à la sécurité dont ce pouvoir les prive". Il était d'ailleurs intéressant de voir qu'à l'université d'Ispahan, les étudiants qui ont défilé le 12 janvier en scandant des slogans contre leurs dirigeants, ont soigneusement évité de piétiner les drapeaux israélien et américain peints sur le sol à cet effet, comme un signe supplémentaire de défi au pouvoir des ayatollahs.

Powered by Edreams Factory